Les voyages de Mamina

Les voyages de Mamina

vendredi 30 décembre 2016

Cuba - 5 - Camagüey



Un dernier regard matinal sur Trinidad et nous voilà vers notre étape suivante Camagüey, ville bien tranquille au centre de Cuba.
En milieu de matinée nous faisons un arrêt à Sancti Spiritus dont les intérêts principaux sont une grande place (parque Serafin Sanchez) bordée de bâtiments très colorés, d'une belle église d'un bleu profond et d'un pont ancien jaune vif et brique, le puerto Yayabo.
Nous prenons le temps d'une balade dans ce joli centre ancien.

                       










Nous arrivons à Camagüey en fin de matinée pour nous diriger directement vers le restaurant "La Campana de Toledo" place San Juan de Dios. Nous mangeons dans le patio ombragé une nouvelle spécialité de Cuba, du bœuf effiloché, très bon ! Il y a beaucoup de groupes de touristes dans cet endroit qui doit être restaurant d'état.
Sur la place, on trouve des marchands de souvenirs, essentiellement des poteries qui sont la spécialité de cette ville. C'est mignon, ça change un peu  ! A l'angle de la place une imposante église blanche et verte entourée de constructions bleu lavande, vieux rose, ocre.... toujours de la couleur, on ne s'en lasse pas !



Le temps s'est un peu couvert mais il fait toujours bien chaud. Dans une rue toute proche des cyclos-taxis nous attendent pour un circuit dans la ville. Nos "chauffeurs" s'amusent, parfois ils s'accrochent les uns aux autres et un seul pédale... parfois ils se font la course dans les ruelles !




 Le premier arrêt je l'attendais avec impatience, j'avais tellement regardé de photos et lu de choses sur l’œuvre de Martha Jimenez Pérez que notre halte Plaza Del Carmen est un vrai moment de plaisir pour moi !
Dommage que nous ne soyons pas allés à l'Espace d'exposition des œuvres de cette artiste ! Il nous a manqué parfois ces petites informations à la place d'un cours d'histoire (j'aurais du mieux chercher dans mon guide avant !)
En effet, sur cette place, devant l'Eglise Del Carmen, plusieurs statues de bronze prennent vie dans le décor.
Elles représentent des commères buvant le thé (bien sûr je m'empresse de m'incruster dans leur conversation), un porteur de jarres, des amoureux sur un banc, un lecteur de journal (Pierre ira lire au-dessus de son épaule )... les postures, les expressions et les visages sont criants de vérité.





                      










 Alors que nous quittons la place, un ciel d'orage contraste avec les maisons colorées pendant qu'un chien placide prend l'air derrière une grille
 

 Puis nous poursuivons notre circuit par la place des Travailleurs (los Trabajadores), quelques belles façades, un portrait du Che, l'église de la Merced, un peu plus loin la rue du cinéma avec des cafés aux noms évocateurs.

                           


        




C'est à la nuit tombée que nous rejoindrons nos casas. Ici les maisons sont surprenantes, une façade toute simple qui cache des pièces immenses aux plafonds très hauts.
Nous sommes à la casa Naranja (orange) dans une chambre très verte (!) près de la Cathédrale et du parc Ignacio Agramonte. Malheureusement -et ce sera la seule fois- les deux soeurs qui tiennent la maison ne parlent qu'espagnol et nous ne pourrons guère communiquer.



Nous ressortons tous les deux le soir sous une pluie fine vers un petit restaurant de pizzas en traversant le parc et en nous perdant... un petit peu !

 





Nous quittons Camaguëy dès le lendemain matin après une courte étape mais suffisante pour cette ville.


                                 


A suivre : Bayamo


samedi 17 décembre 2016

CUBA - 4 - Trinidad - mon coup de coeur - Topès de Collantès


Je pense que si un jour je revenais à Cuba ce serait pour Trinidad !
J'ai adoré cette petite ville... j'ai aimé ses couleurs, j'ai aimé ses ruelles pavées, j'ai aimé son rythme nonchalant, j'ai aimé les cavaliers et les carrioles se frayant un chemin au milieu des belles américaines, j'ai aimé m'asseoir sur les marches de la casa de la musica, j'ai aimé regarder les danseurs de salsa à la Trova, j'ai aimé boire le "canchanchara", j'ai aimé regarder vivre les habitants, j'ai aimé le sourire et la gouaille des vendeuses de souvenirs, j'ai aimé  me perdre dans les coins moins animés, j'ai aimé manger de la langouste en surplombant la ville éclairée... pas de fausses notes, tout est comme assorti... juste, j'y aurai passé plus de temps !

Aujourd'hui nous n'avons qu'une heure et demie de route, nous sommes donc relativement tôt à Trinidad et nous y dormons deux nuits. Au passage, le long de la Mer des Caraïbes, quelques plages et des bassins d'élevage de crevettes.




Nous allons directement à la Plaza Mayor, centre du centre historique de la ville. Il reste à Trinidad beaucoup de bâtiments anciens de l'époque coloniale style espagnol vers 1750 : lourdes portes et balcons en bois, balustres aux fenêtres, grilles de fer forgé, patchwork de couleurs, patios secrets, salons richement décorés.
Nous passons devant ces belles maisons et nous essayons d'en découvrir les intérieurs.
 




Le palacio Cantero et son hall d'entrée

     

Dans la maison verte en angle de la place, nous avons la chance de voir une jeune fille poser pour les photos de son quinzième anniversaire.... ce sont de vraies princesses à cette occasion ! il faut aller sur internet pour vous renseigner sur cette coutume à Cuba, c'est extraordinaire !
 https://www.jeparsacuba.com/2016/06/26/a-cuba-15-ans-se-fete-meme-sil-faut-vendre-frigo/



Je capte quelques scènes de rues, que c'est joli !







Je retrouve aussi quelques "figures" locales que l'on voit sur beaucoup de blogs, des cubains qui posent, plus ou moins, cigare au bec... cela leur rapporte quelque monnaie, c'est le jeu.






Nous continuons notre balade vers "la Canchanchara", un bar restaurant où on nous offre le cocktail maison fait de jus de citron, de miel et d'un alcool local, servi dans un petit bol en terre. C'est excellent et c'est en musique que nous savourons ce moment !
Vous allez essayer de ne pas vous moquer de mon enregistrement, c'est juste pour vous donner une idée de l'ambiance !









Le marché est tout près et nous en profitons pour acheter quelques bricoles

                    

Puis arrêt bienvenu dans le patio d'un restaurant bien ombragé... il fait chaud à Trinidad et nous apprécions les haltes rafraichissantes ! Après le repas Taïhly nous promet une surprise... elle est de taille puisque nous avons une heure de cours de salsa à la casa de la Cerveza !


Nos hommes sont très attentifs... puis nous nous essayons à quelques pas mais très vite les pieds s'emmêlent.



Voila ce que nous étions sensé faire après le cours ! il n'y a que Pierre, qui, très motivé, dans son élan derrière la jolie prof' de danse, a réussi un exploit : danser la salsa !!!!
Claude s'est révélé aussi un bon danseur et tout le groupe a passé un bon moment.




Trinidad est célèbre pour ses poteries et Taïhly nous amène chez "Chichi" qui en un tour de main nous fait quelques petites pièces. C'est une maison très ancienne, tous travaillent avec les vieilles méthodes, le résultat est joli, en particulier des mobiles à clochettes qui nous tentent pour le jardin.

         


C'est en milieu d'après-midi que nous nous installons dans notre casa, nous sommes chez Ana avec nos compagnons alsaciens, une jolie petite ruelle derrière le clocher du Couvent St François d'Assise, une façade toute bleue et surprise ! de grandes pièces quand nous entrons, plusieurs maisons (les parents, les frères, les cousins) s'imbriquent les unes dans les autres... nous sommes à l'étage et je peux voir la ville au-dessus des toits.





A peine installés nous repartons tous les deux au hasard des découvertes...

                            




Doucement la nuit tombe, nous nous installons sur les marches de la casa de la Musica, l'ambiance y est bon enfant, les serveurs du café d'en face proposent leurs cocktails, les chiens se posent en travers du passage, une belle fume au balcon, les restaurants sont prêts à recevoir les clients, c'est le lieu des rendez-vous... après un moment bien doux, il est temps aussi pour nous de rentrer... nous grignotons dans la chambre et au lit !




Rendez-vous au bus assez tôt ce matin car nous partons pour une petite rando dans la Sierra Del Escambray au Nord de la ville.
Avant de partir, nous avons partagé un bon petit-déjeuner avec Christine et Jean-Jacques sur la terrasse de la casa.

Pendant une petite heure nous roulons vers Topès de Collantès, une bourgade à 700 m d'altitude qui abritait un sanatorium transformé aujourd'hui en hôtel. C'est le lieu de départ de plusieurs randos et c'est là que nous récupérons un guide qui va nous accompagner une partie de la journée.



Sauf que nous attendons 1 heure un autre groupe qui n'arrivera jamais, sauf qu'à cette altitude il souffle un vent froid, qu'on ne s'y attendait pas et qu'on est gelé, sauf que le trajet vers le début de la balade en camion militaire, même si c'est surprenant et drôle, a fini par nous congeler !





Pas grave ! le soleil apparait et en marchant on va vite récupérer...


Compte-tenu de l'altitude ici ce sont les plantations de caféiers qui dominent. Elles sont à l'abri sous les immenses arbres qui leur font l'ombre nécessaire. Aleg, notre guide plein d'humour, qui parle bien français, nous donne toutes les informations sur la flore environnante.
Nous sommes particulièrement surpris par les plantes épiphytes (celles qui ont besoin d'un support pour pousser mais qui ne puisent pas dans les réserves de l'arbre) du coup, certains arbres ressemblent à un vrai jardin botanique.




                             

Beaucoup d' essences différentes dans ce parc naturel, nous avons un peu de mal à les différencier d'autant plus que nous ne sommes pas à la bonne saison pour les fruits ou les fleurs. Je me souviens du kapotier, du ceiba, du fromager, les bananiers sont partout, les fougères arborescentes nous entourent, beaucoup de bambous au tronc énorme aussi.
Quelques taches de couleur émergent, ce sont les tulipiers d'Afrique à la fleur superbe.



La balade est très agréable, longeant ou franchissant une rivière et nous arrivons à la Salto El Rocio, une superbe cascade rafraichissante puis à un plan d'eau où il est possible de se baigner. Certaines se laissent tenter...

 


                    





Peu de faune à Cuba, cela nous a un peu manqué. Par contre un gros oiseau que l'on voit partout : l'urubu à tête rouge, une sorte de vautour, il est carrément moche ! un petit lézard noir se faufile parfois entre les feuilles


Au bout du chemin une pause bienvenue, un joli restaurant tout fleuri, plein de bromelias et des poinsettias plus hauts que nous !
Dès notre arrivée on nous offre le cocktail maison, ici c'est un "carambole" grenadine, citron, eau, sucre et... rhum ! on prend vite l'habitude de ces petits cadeaux...
Le repas est bon, dans un cadre bien agréable.





Sur le chemin du retour nous nous arrêtons à un joli point de vue sur la plaine avec Trinidad et la mer au loin.
Le site est couvert d'agaves dont les hampes fleuries tranchent sur le ciel bleu.


                     

Il est temps de rentrer. Nos deux parisiennes ont envie de passer un peu de temps sur une plage de la Péninsule de Ancon quant à nous deux, nous partons de suite nous promener dans Trinidad.
Nous partons vers l'Ermitage Notre Dame de la Candelaria vers le nord. Nous ne trouverons qu'un pan d'église en ruine mais nous traversons un quartier plus authentique, ici pas de rénovation, des rues abimées et surtout nous verrons, avec surprise, beaucoup de dames âgées occupées à fabriquer les objets vendus sur le marché : chapeau de paille, colliers fantaisies, petits objets à coudre...


                           




 

Doucement le soir approche, la lumière se fait plus rase et éclaire les pavés..
Au loin la Sierra rosit au coucher du soleil.




C'est notre dernière soirée à Trinidad. Nous nous faisons plaisir avec une excellente langouste grillée en terrasse, en musique et au-dessus de la ville éclairée.
Puis nous passons un moment à la casa de la Trova pour écouter un peu de musique et surtout regarder les danseurs cubains évoluer avec un rythme fou ! Mojito et cuba libre obligés !



                      




Au moment de quitter Trinidad je profite encore un peu de quelques vues du haut du toit de la casa  et des couleurs de la rue...

                         



A suivre : Camagüey