Les voyages de Mamina

Les voyages de Mamina

lundi 22 mai 2017

Le cirque d'Anéou


Non, aucun animal sauvage ni trapéziste ou clown au Cirque d'Anéou !
C'est à nouveau un joli coin des Pyrénées que je vous propose de découvrir.
Au pied du col du Pourtalet qui mène à l'Espagne se trouve une immense combe entourée de hauts sommets. C'est le départ de belles balades et randonnées.
Du coup ici se rencontrent aussi bien des montagnards aguerris que des amateurs de bonnes marches, des familles qui laissent les enfants courir en toute liberté, des camping caristes qui déplient leurs fauteuils juste pour le paysage voire tout simplement des amateurs de produits espagnols qui trouvent leur bonheur dans les ventas à la frontière...
L'été il y a du monde !
C'est encore le moment d'en profiter un peu tranquillement.
C'est ce que nous avons choisi de faire hier d'autant plus qu'une amie avait pris en photo des champs de jonquilles la semaine dernière...
Le sac à dos est toujours prêt, un sandwich, une orange, chaussures de marche au pied, appareil photo en bandoulière, on est parti !
Le soleil est très timide mais il fait bon.

Déjà en montant dans la vallée les couleurs du printemps sont bien présentes, en bas le ruisseau est bouillonnant de la fonte des neiges.


Puis nous arrivons au Cirque et nous commençons à prendre un peu de hauteur.








Il reste encore quelques touffes de jonquilles, pas grand chose mais par contre les gentianes ont fait leur apparition et les renoncules  s'étalent à perte de vue...





Nous avons pour le pique-nique une salle à manger de luxe... quel bonheur !



et retour tranquille vers la voiture alors que le soleil tape fort !



et maintenant je m'attelle au récit de notre virée de la semaine dernière dans les Asturies !

vendredi 31 mars 2017

Une promenade au Plateau du Benou

A l'entrée de la Vallée d'Ossau, au pied du col de Marie-Blanque (célèbre passage du Tour de France), se situe un immense plateau herbeux qui fait le bonheur des Palois depuis des générations.Je me souviens être montée là-haut il y a 50 ans par une piste caillouteuse et chaotique...
Aujourd'hui il faut encore affronter quelques virages serrés mais le goudron rend les choses plus faciles et permet d'admirer le fond de la vallée vers l'Aubisque ou le Pourtalet.


Nous arrivons sur le plateau du Benou à 900 m d'altitude en surplomb du beau village de Bilhères.
On se gare près de la petite chapelle et à partir de là plein de randonnées différentes s'offrent au promeneur.
Dimanche dernier, sous un ciel magnifiquement bleu, nous choisissons tout simplement le faire le grand tour du plateau, cela nous prendra quand même deux bonnes heures




C'est une zone pastorale parsemée de granges de bergers. L'été les troupeaux de chevaux, de vaches et même des chèvres viennent ici en transhumance, ce qui permet aux producteurs de proposer sur place diverses sortes de fromages.
Photos de l'été dernier :

     




Ce dimanche, la vue à 180°  sur les sommets enneigés, est superbe !


Nous marchons avec plaisir dans l'herbe encore un peu humide qui commence à verdir. On grimpe, on prend le vent un peu frais, on redescend à la chaleur des rayons du soleil, on approche les chevaux, on cherche les premières fleurs du printemps... bref ! on se régale !




 


   

Une dernière jolie vue et nous rentrons les poumons plein de l'air pur de la montagne...


jeudi 12 janvier 2017

Cuba - 9 - Derniers jours à La Havane


C'est notre dernière étape
Si vous voulez nous suivre par ordre chronologique, allez dans la rubrique "c'est où" et cliquez sur Cuba -1-

 Lundi 28 novembre 2017

Après notre vol intérieur au départ de Holguin nous voilà à nouveau à La Havane où nous atterrissons en tout début d'après-midi.
Que ça fait du bien de retrouver le soleil et les belles voitures !


Le temps de récupérer les bagages et un nouveau bus, nous demandons d'aller au marché San José plutôt que dans un super-marché où Thaïly veut nous emmener (pour voir dit-elle que Cuba se modernise !)
San José c'est le bazar d'Istanbul, les souks de Marrakech, le marché de Phnom Penh à la sauce cubaine, d'immenses entrepôts en bordure de la baie, à côté de la gare, ont été transformés en bazar à souvenirs pour touristes avec exposition de peinture. Il y a ici de quoi boire, de quoi manger, de quoi ramener des valises de tee-shirt, d'objets en bois et bien d'autres bricoles !
Nous déambulons dans les allées, je me laisse tenter par un panama qui me faisait envie depuis notre arrivée.



     

                


Nous avons ensuite envie d'aller à la Callejon de Hamel, cette ruelle entièrement peinte par Salvador Gonzales Escalona. Nourri de Picasso, de Miro et de Dali, l'artiste a d'abord mis son talent au service d'un ami puis de tous des habitants par une explosion de couleurs sur les murs de cette rue piétonne. Petit à petit il se met à couler du béton, à fabriquer des sculptures, à copier ses poèmes sur les façades. Et au milieu de cette cacophonie de tableaux on trouve des lieux de vie -école, café, expos...
C'est un endroit surprenant, extravagant et très joyeux !

      







Il commence à faire nuit, nous retrouvons la casa de Yolanda avec plaisir et après un peu de repos nous nous retrouvons ensemble pour le dernier repas du circuit avec.... de la langouste bien sûr ! mais mojito sans alcool, pas de musique... nous sommes dans un restaurant d'état... voyez nos airs dépités !  JJ hésite entre un Fanta orange ou citron mais nous retrouvons le sourire quand le plat arrive !




Ce fût une longue journée et une bonne nuit de repos fait du bien !

Ce mardi 29 novembre c'est notre dernière journée à Cuba.
C'est aussi la dernière journée de l'hommage que les cubains rendent à Fidel. Sur les télévisions on voit des milliers de personnes défiler devant ses cendres Place de la Révolution. Ce matin il y aura aussi l'hommage des Chefs d’États étrangers et nous sommes prévenus que quelques rues vont être coupées à la circulation.

Je suis ravie car nous avons toute la journée de libre devant nous, le rendez-vous pour partir à l'aéroport n'est qu'à 18 h.... un seul gros bémol (voyage organisé !!!) Thaïly nous a réservé des cocotaxis à 11 h, en plein milieu de journée, pour une balade d'une heure.... et en plus il faut revenir vers nos casas près de l'hôtel Présidente, à 5 kms du centre historique pour récupérer les taxis !!! je peste contre cette organisation qui nous coupe toute la journée !
Bon, tant pis ! après le petit déjeuner et après avoir laissé nos bagages chez Yolanda nous partons à pied sur le Malécon, l'idée est de rejoindre le Prado pour remonter vers le Capitole.
Nous aurons en réalité tout juste le temps d'arriver en bas du Prado (5 km quand même à pied) et de prendre vite un taxi pour tout remonter !
Nous profitons du bord de mer, du défilé des belles américaines, des pêcheurs sur le muret, des beaux immeubles et d'autres plus vétustes, de quelques monuments et statues, de la vie animée des rues avoisinantes...
Autour de l'Hôtel National nous verrons pas mal de voitures officielles et de cortèges bien encadrés.



                               

 Beaucoup d'immeubles sont en mauvais état




Au loin le Castillo Del Moro qui défend l'entrée dans la baie



                          
                   
 Face à face à l'entrée de la baie les deux forts de défense.



Et nous voilà dans notre cocotaxi, ça refuse de démarrer, ça pétarade, ça pollue, c'est drôle, c'est original !
Chacun peut demander son circuit au chauffeur ; nous voudrions aller l'autre côté de la baie au Castillo Del Moro mais il n'a pas le droit de passer par le tunnel, nous voudrions aller vers la Place de la Révolution pour l'hommage à Fidel mais l'accès y est difficile et limité aujourd’hui... je crois que nous sommes tombé le mauvais jour avec un chauffeur peu coopératif ! certains ont vu des beaux marchés, nous étions dans deux allées peu fournies... un tour vers le Capitole et finalement il nous dépose place d'armes, là où nous avions commencé le circuit il y a 15 j.... la boucle est bouclée !






Le grand Théatre


Des bouquinistes sont installés tout autour du jardin, de belles cubaines s’apprêtent à charmer le touriste et nous, nous cherchons une terrasse pour manger un peu. Nous nous posons calle Obispo, tout près de la place et nous allons y passer un très bon moment en compagnie de deux bigourdans à échanger sur nos voyages respectifs. Ils sont là depuis 3 semaines, en routards et leur maitrise de l'espagnol leur a permis de belles rencontres, en plus ils sont jeunes et gardent des souvenirs de quelques fêtes mémorables !
Nous savourons nos derniers mojitos...


Puis nous repartons vers les endroits qui nous avaient déjà marqués et à la découverte d'autres coins de La Havane. Nous passons d'une rue à l'autre, nous nous engageons dans des patios, nos yeux trainent un peu partout...
C'est toujours aussi agréable !


 
                

De la Plaza Vieja nous rejoignons le Capitole par la rue Brasil et la toute mignonne plaza Del Cristo.
Les enfants jouent au foot dans la rue, les femmes se parlent d'un balcon à l'autre, les marchands des rues font des affaires, les vélos-taxis nous hèlent gentiment... c'est la vie de quartier

                      



                                              
Près du Parque Central c'est une explosion de couleurs sur le parking des belles américaines qui attendent les touristes. Une chance.... c'est un joli camaïeu de rose, de mauve, de fushia au moment où nous y passons.
Les cocotaxis ne sont pas en reste et stationnent devant le Grand Théatre et les beaux hôtels internationaux installés dans dans les splendides immeubles environnants.

                            





Puisque nous ne l'avons pas monté ce matin, nous descendons maintenant le Prado, un peu comme les Ramblas de Barcelone, cette esplanade concentre toute la vie des havanais et le passage des touristes.


Familles qui viennent goûter après l'école, enfants avec des ballons, des skates ou des rollers, vendeurs de journaux, vendeurs de beignets font de cet endroit un lieu très animé. Après notre dizaine de km de la journée nous nous posons un peu sur les bancs de marbre. 
A chaque intersection de rue des lions en bronze font le guet, le bâtiment tout blanc de l'Alliance Française se pose sur un angle de rue



              



Encore un bon moment dans cette si jolie ville !
En bas du Prado nous retrouvons la mer et le Fort de la Punta, doucement le soleil va se coucher et c'est l'occasion des dernières photos.
Dommage, en temps normal à cette heure-ci sur le Malécon les musiciens sont de sortie...

               



 Nous nous offrons un joli taxi rouge pour aller récupérer les bagages et c'est le départ...



Voilà !
Mon long récit est terminé...
J'ai pris plaisir à me remémorer ce voyage riche en découvertes, en couleurs, en nouvelles rencontres...
Bien évidemment ceci est mon ressenti, ma façon de voir les évènements, mais j'espère que mes compagnons de voyage s'y sont retrouvés quand même un peu.
De retour à la maison il reste les souvenirs ramenés (et distribués !) le rhum si difficilement acquit et les images !



Nous y étions