Les voyages de Mamina

Les voyages de Mamina

lundi 12 décembre 2016

CUBA - 2 - Vinalès - le tabac et les mogotes


Nous partons ce matin pour Vinalès, plein Ouest.
Nous sommes sur une "autopista"  -autoroute chez nous- mais ici tous empruntent le même chemin et vélos, charrettes comme piétons bordent les bas-côtés ; il faut faire bien attention !
Nous en avons pour quelques heures de trajet. Nous en profitons pour regarder le paysage changer et prendre une allure digne d'une île des Caraïbes : cocotier, palmiers, bananiers, canne à sucre... les champs se multiplient en bord de route...
Premières petites maisons en bois et toit de palme, premiers zébus tractant des charrues, premières carrioles tirées par des chevaux...  ce sera le décor habituel tout au long de nos étapes ! ici en plus on a les séchoirs à tabac et l'horizon qui commence à prendre des formes.
Et puis bien sûr, les premiers panneaux de propagande en ode à la révolution que nous photographierons partout sur l'île




Nous faisons notre premier arrêt à Pinar Del Rio.
C'est aussi une jolie ville avec ses rues bordées d'un alignement de maisons basses devancées de portiques à colonnes toujours très colorées...





La ville est très animée, le bus nous dépose devant une fabrique de cigares, nous ne sommes pas les seuls touristes ! les photos ne sont pas autorisées.
Nous "défilons" devant une centaine de rouleurs de tabac, tous à leur poste : certains roulent les feuilles séchées, d'autres découpent les feuilles les plus fines et font la finition, les derniers font un contrôle qualité.
C'est un travail minutieux, ici les marques sont prestigieuses (Cohiba et Montecristo). Dans la boutique à la sortie on trouve à la fois des cigares impressionnants et de jolies boites en bois de cèdre.
Nous faisons nos premiers achats de cigarillos.

Nous reprenons la route et nous nous arrêtons cette fois-ci dans une ferme en pleine campagne.
C'est une coopérative d'état qui cultive le tabac, le fait sécher et fournit les fabriques comme celle que nous venons de voir. Les paysans ont le droit d'utiliser 10 % de leur production pour leur usage personnel, de fabriquer leurs propres cigares mais ils les vendent sans bague pour la marque.
Nous entrons dans le séchoir malheureusement vide, ce n'est pas la bonne saison pour le tabac. Les champs commencent tout juste à être repiqués, la récolte se fait en mars/avril et les feuilles séchées sont enlevées des séchoirs quelques semaines plus tard pour être enterrées, recouvertes de palmes et continuer leur fermentation. Elles sont ensuite classées suivant leur qualité et leur couleur.
Dans les mois qui viennent les visiteurs auront le beau spectacle des plantations de tabac à maturité.
Nous nous contentons des champs ocres prêts à la culture !
Tout autour des bâtiments nous admirons les majestueux cocotiers, les bananiers prometteurs et les grains de café presque mûrs.

       


                       



Le fermier nous fait une démonstration et nous achetons à nouveau quelques cigares.








                                                                                   
Nous traversons rapidement le village de Vinalès, mais nous en avons déjà un joli aperçu, pour nous installer au restaurant "La Cabana" choisi par l'agence et faire un super repas ! Après le mojito -ça devient une habitude- de jolies serveuses nous apportent profusion de plats sur la table... on pique dans ce qui nous plait. Tout est très bon.
Les repas à Cuba sont souvent faits de porc grillé ou de poulet accompagnés soit de riz blanc, soit de riz cuit avec des haricots noirs ce qui lui donne sa couleur foncée, la plupart du temps une assiette de crudités en entrée, pas ou peu de dessert. Nous avons eu aussi des bananes plantains sous forme de chips, de purée ou en beignets, du bœuf effiloché comme un kebab, des steaks de poisson genre thon ou espadon et bien sûr la fameuse langouste de Cuba dont je parlerai plus tard ! d'ailleurs ce midi on en a un plat en sauce.
La bière locale c'est la Cristal et le cola est fabriqué sur place aussi.

    




Un perroquet se promène parmi les tables, les hibiscus colorent le jardin... un bon moment !

                                     
Nous montons ensuite à l'hôtel Los Jazmines, isolé sur les hauteurs. Nous avons de là-haut une vue magnifique sur la vallée et les fameuses "mogotes" ! ce sont des formations géologiques karstiques qui se dressent au-dessus de la plaine, murailles dentelées ou pain de sucre, elles se couvrent d'une végétation tropicale mêlant palmiers, caféiers, cèdres et autres arbres exotiques.
Tout en bas les champs labourés prêts pour la culture du tabac parsemés de maisonnettes en bois ou de huttes couvertes de palmes, de temps en temps un cavalier suit tranquillement son chemin...
C'est un superbe paysage, bien que ce ne soit pas la meilleure lumière pour les photos, et nous restons un moment à l'admirer d'autant plus que nous avons à nouveau une surprise, un pot nous est offert sur la terrasse...

          
                                                                                             




Nous poussons jusqu'au "mur de la Préhistoire", rien de bien extraordinaire, cela nous fait marcher un peu, nous ne rentrons pas sur le site. C'est une immense fresque peinte à flanc de rocher par Murillo en 1961 pour retracer la chaine de l'évolution... bof ! au passage à nouveau des caféiers et de superbes palmiers royaux qu'on croirait recouvert de soie.




          

Il est l'heure maintenant de rejoindre nos casas pour deux nuits .
Le hasard nous fait nous installer chez Nini y Basilio dans une charmante maison toute rose, un joli jardin, une avancée avec deux fauteuils (comme dans toutes les maisons du village). L'intérieur est coquet, un grand salon et la cuisine, à droite deux chambres, une que nous occupons (pas très grande) l'autre pour eux, la salle de bains est carrément luxueuse. Une agréable étape...
Parfois nous tombons bien, d'autres moins, globalement rien à dire et nous avons eu la chance d'avoir presque toujours des hôtes qui baragouinent  l'anglais aussi bien que moi ;) nous avons pu communiquer un peu !


 



Nous profitons qu'il fasse encore jour pour partir à nouveau tous les deux à la découverte de ce gros bourg agricole qui nous a bien tapé dans l’œil ! tout est joli ici, les maisons sont coquettes, l'ambiance est très routarde, les scènes de rue sont sorties des années 50 (chevaux, charrettes, bœufs, tracteurs antiques.. ) les gens papotent sur leur terrasse, la musique sort de tous les cafés, la place de l'église est le point de ralliement de tous... c'est très très chouette !
Nous traversons d'abord un petit marché de souvenirs puis nous flânons au hasard des rues. Passé les deux rues principales, parallèles, goudronnées, on s'enfonce vite dans des chemins de terre au milieu des bougainvilliers...












 Quelques marchands ambulants avec quelques fruits et légumes mais peu de choix, nous achetons quelques petites bananes bien savoureuses. A l'angle d'une rue un minuscule magasin mais peu de chose à vendre !




Avant de rentrer dormir nous mangeons une assiette de riz à la langouste + boissons + café pour 12 € pour deux!

Ce sont les chants des coqs et les aboiements des chiens qui nous réveillent bien tôt ce matin !
Nous retrouvons le groupe à 8 h 30 après un bon petit déjeuner et nous partons pour une randonnée au milieu des mogotes. Un guide nous accompagne. José nous donnera plein d'infos sur les arbres et les plantes. Il parle relativement bien le français et me confirme que la vie à Cuba n'est pas si rose que çà !
En fait ce village si pittoresque est devenu incontournable pour les touristes, pratiquement toutes les jolies maisons proposent des chambres particulières et c'est une manne pour les habitants. Ceux qui n'ont pas la chance de travailler dans ce secteur ont une vie plus difficile.
Nous partons du centre du village, nous marchons 3 bonnes heures avec de nombreuses haltes au hasard des rencontres : les champs de tabac tout juste repiqués, le laboureur, les champs de manioc, les fromagers aux racines imposantes, les oranges vertes, le producteur de café, le coupeur de canne à sucre et les superbes paysages !


















Nous rentrons ravis de cette balade. Thaïly nous amène dans un joli restaurant pour le repas de midi mais le repas est très très moyen, par contre deux guitaristes égayent le moment.


video

Après le repas nous allons en dehors du village dans un magasin artisanal, le seul qui parait-il fait des objets locaux... c'est vieillot, peu de choix plus original qu'ailleurs... peu d'intérêt mais encore un pot d'accueil offert... petite surprise agréable, à chaque fois jus de fruits frais alcoolisés ou non.
Nous poursuivons l’après-midi par une promenade au Jardin Botanique où nous découvrons quelques espèces méconnues, balade agréable à l'ombre.




Ensuite quartier libre comme souvent en fin de journée. Nous décidons de nous retrouver le soir pour manger ensemble dans un restaurant dont tous les guides parlent et qui semble original.
En attendant nous refaisons tous les deux un bon tour dans le village.
Quelques dernières photos 




Le repas du soir à la "Finca Rustica Ecologia  El Paraiso" -la ferme écologique du Paradis- est excellent et très copieux, à nouveau plein de plats sur la table. Tous les produits viennent du potager autour du restaurant. Dommage, il aurait fallu manger là le midi, il parait que la vue est superbe et nous aurions fait la visite des cultures. Ce repas m'a remise d'aplomb... à moins que le mojito ????






A venir l'étape suivante : Cienfuegos






1 commentaire:

mariejo a dit…

non mais ! C'est une ivrogne qui nous revient de Cuba !
Libre ok, mais quand même ! Comme quoi, il suffit d'avoir l'occasion et on sombre vite ! Non ! Pas sombrero, j'ai bien vu que les chapeaux n'étaient pas comme au Mexique ! :D
De bien belles photos encore et moi, toujours aussi niaise, épatée de voir ce pays tellement différent de ce que j'imaginais !
Bisous, tu as encore du boulot, j'attendrai la suite.