Les voyages de Mamina

Les voyages de Mamina

mercredi 11 avril 2012

Dernières neiges en Vallée du Louron

Il y a une quinzaine de jours il nous a pris l'envie d'aller un peu nous aérer sur les hauteurs...
Recherche d'une location pour quelques jours, ce n'est pas le plus difficile en basse saison, et nous voilà installés face au lac de Loudenvielle dans une jolie petite vallée au Sud de Lannemezan.
Il faut passer le village de Arreau, laisser sur la droite la direction plus connue de St Lary et oser s'enfoncer vers les hauts sommets qui nous séparent de l'Espagne.
Là un superbe lac bien connu des pêcheurs reflète les dernières neiges de l'hiver.
Nous sommes à quelques mètres de la rive, chaque repas est un plaisir devant ce panorama et je prendrais des dizaines de photos à chaque changement de lumière !





Premier tour de lac, découverte du village aux pierres grises et aux toits d'ardoises, des fontaines à tous les coins de rues, le bois magnifiquement rangé à l'abri, quelques idées de balades dans la poche, ce coin nous plait vraiment bien !

Le premier matin nous montons au col d'Azet juste au-dessus de la station de ski du Val Louron, la station est fermée, c'est le désert, tout semble abandonné, c'est triste et moche une station vide ! juste quelques plaques de neige ici et là, le soleil est au rendez-vous, la vue sur la vallée de St Lary d'un côté et sur la station de Peyresourdes de l'autre est bien dégagée.





L'après-midi nous amène dans un hameau à flanc de montagne (Mont) où nous découvrons un joyau : une église romane entièrement recouverte de fresques. L'intérieur est en rénovation, des peintres spécialisés s'activent sur des échafaudages, quel travail minutieux ! et nous ne pouvons qu'admirer l'extérieur mais c'est une surprise. Du coup je vais un peu plus m'intéresser aux chapelles de la vallée car au bout de notre balade en balcon nous arrivons à nouveau près d'une ancienne église St Calixte. Nous sommes à peu près à 1000 m et au loin, en bas, nous apercevons le lac.







Il a neigé pendant la nuit et dans la brume du matin les champs sont légèrement poudrés. Nous profitons que le soleil soit encore de la partie pour rejoindre des cabanes en fond de vallée. Normalement il est prévu du mauvais temps dans l'après-midi.
 Nous voilà donc à crapahuter en fond de vallée avant le mauvais temps prévu pour l'après-midi, plus nous montons et plus la neige de la nuit est présente mais par plaques uniquement. Nous empruntons un chemin de pierres bordé de deux murets moussus, je pense reconnaitre des noisetiers encore déplumés, comme j'aime marcher ici !
Nous traversons un ensemble de vieilles granges rénovées et du haut d'un monticule nous avons une jolie vue entre les deux cols et sur la balade de la veille.







Les premiers flocons commencent à tomber juste quand nous prenons notre pain pour le repas du midi.
Mais, j'ai eu une info à l'office du tourisme : il est possible d'avoir la clé d'une chapelle à la mairie du village de Veille-Louron ouverte que cette après-midi donc, dès le repas fini et malgré la neige, pas question de se priver de cette aubaine... Le maire en personne, un peu suspicieux, nous confie une clé aussi grosse que celles que St Pierre doit avoir pour le Paradis... et c'est d'ailleurs au Paradis que nous allons sans le savoir !
Papipic finit par ouvrir cette porte et nous entrons dans la chapelle dans le noir, avec une forte odeur de bois ciré, pas une lumière sinon celle de quelques petits vitraux, je sort ma frontale ( vous imaginez la scène !) et essayons de trouver un interrupteur, rien près de nous, nous arrivons à la sacristie un peu mieux éclairée par la lumière du jour et Papipic trouve un tableau électrique, au moment où il va essayer d'ouvrir un disjoncteur je m'aperçois que c'est le tableau du clocher ! un peu plus et il nous faisait sonner les cloches !... finalement il trouve un fil électrique qui traine par terre et qui, une fois branché, va allumer deux énormes chandeliers sur l'autel et là... c'est l'émerveillement !
Au-dessus du chœur toute la voute est peinte, derrière l'autel aussi, des peintures à l'huile sur du bois qui sont particulièrement bien conservées, elles datent du 16 iè s et n'ont jamais été rénovées... magnifique ! nous restons ici un bon moment, c'est trop beau et il y a tant de détails à observer. Les fonds baptismaux sont cachés derrières des vantaux en bois avec au-dessus des peintures à la fois du baptême et de la circoncision du Christ, c'est très rare !
Nous refermons bien l'édifice et je rends la clé avec quelques commentaires enthousiastes, merci Mr le Maire de nous avoir fait confiance.







Il fait gris et moche, nous passons la fin d'après-midi au chaud à regarder tomber la neige...

Ce matin grand soleil et quelques cms de neige, cela  laisse augurer d'une bonne couche plus haut.
Tour du lac ce matin, beaux reflets dans l'eau...
Circuit des ardoisières l'après-midi car le temps se couvre un peu, à nouveau 2 bonnes heures de marche.



Aujourd'hui c'est le dernier jour et nous n'avons pas les raquettes dans le coffre pour rien... grand soleil, pique-nique dans le sac, nous montons au col d'Azet, de là une longue balade nous mène au Tuc de Labatiadère sans trop de dénivelée, tranquillou dans une bonne neige.
Personne, pas un bruit, une belle lumière, la chaleur des rayons du solei comme on est bien ! juste le sploch sploch des raquettes, le glouglou de l'eau dans le sac et mon souffle en harmonie... le but parait loin mais chaque pas nous approche, au détour d'un virage le fond de la vallée se découvre, le lac est tout petit... au loin un petit hameau me fait de l'oeil au milieu de ses prés... pas à pas on avance... et voilà, le sandwich pris assis sur le bord d'un abreuvoir est bien mérité !







Il est temps de rentrer, nos raquettes s'enfoncent dans la soupe, ce sont vraiment les dernières neiges de la saison. J'ai encore le temps de profiter des bons bains bouillonnants d'une balnéo toute proche, quel moment de détente !

Lorsque nous quittons la vallée ce samedi, les pêcheurs sont à nouveau au rendez-vous au bord du lac.
Une petite promenade dans Arreau et devinez ce que nous ramènerons à la maison en plus des coups de soleil ?