Les voyages de Mamina

Les voyages de Mamina

dimanche 18 septembre 2016

Petit tour au Pays Basque


Le mois de septembre pour nous c'est le mois des escapades....

Petit tour en début de mois dans le Labourd, limite de la Basse-Navarre, du côté de Cambo-les-Bains et Hasparren.
C'est la région des collines couvertes de fougères, des cours d'eau cachés dans les chênaies, de la lande enveloppant les sommets arrondis, des maisons blanches aux volets rouges, des églises aux retables baroques et aux galeries en bois, des bastides au plan régulier avec leur place à arcades, des fermes proposant leur fromage de brebis, des chorales d'hommes aux voix puissantes....
C'est une région authentique, attachante et bien belle !

La Bastide-Clairence :








                 

Les chemins de balade :



au loin... un feu...



Journée caniculaire, nous nous réfugions dans les grottes d'Oxocelhaya ; elles sont superbes, la guide est très intéressante et en plus nous avons la chance d'y voir une des cinq reconstitutions de Lucy, celle de Guy Martinez, exposée là pour quelques mois. (photos interdites, récupérées sur le net)



Le matin même, avant les grosses chaleurs, nous avions visité la Villa Arnaga à Cambo-les-Bains.


Située un large plateau à l'extérieur de la ville, cette magnifique villa de style basque fait suite à un somptueux jardin creusé de plusieurs bassins.
C'est après le succès de Cyrano de Bergerac et de l'Aiglon que Edmond Rostand, venu à Cambo soigner une pleurésie, décide de faire construire cette somptueuse bâtisse.  Il dirige lui-même les travaux, depuis les plans jusqu'à la décoration intérieure largement suggérée par sa femme, Rosemonde Gérard  elle-même poétesse  (vous savez : -plus qu'hier et bien moins que demain -)



Le jardin "à la française" se compose de larges allées et de parterres entourant un bassin où se reflète la villa.
Lui faisant face, à l'autre extrémité du plateau, une pergola en hémicycle se mire dans le bassin au jet d'eau.






La villa sera terminée en 1906 et verra d'illustres contemporains (Cocteau, Paul Faure...) se presser dans le hall fastueux, dans la salle à manger en marbre, dans les différents salons aux peintures murales colorées et aux vitraux représentatifs.
La salle de jeux des enfants est couverte de panneaux peints illustrant des chansons enfantines.





 

Bien sûr l’œuvre d'Edmond Rostand est très présente avec des affiches de l'époque, des costumes, des écrits originaux, des commentaires de ses amis... j'ai particulièrement admiré les costumes extravagants réalisés pour la pièce Chantecler... des poules, des coqs...




Puis nous retournons dans le jardin qui nous offre encore quelques surprises





Une bien jolie visite si vous passez dans le coin ! et quelques photos en supplément...