Les voyages de Mamina

Les voyages de Mamina

vendredi 13 mai 2016

BILBAO en 3 jours : une belle surprise !


Nous ne sommes pas loin de l'Espagne et depuis longtemps nous parlions d'aller faire un tour à Bilbao à la découverte du Musée Guggenheim.
La venue de nos amis de voyage, parisiens, nous a enfin décidé à réserver deux nuits sur place.

Nous partons donc assez tôt un mardi matin mi-avril. Déjà un petit mois !
Nous commençons par une première halte à San Sebastien sous un superbe soleil de printemps.
C'est une ville qu'il est toujours agréable de parcourir, nous y étions déjà début décembre, nous aimons y revenir.
Grande balade le long du Rio Urumea puis autour du Monte Urgull, découverte de la "Construction Vide", passage le long du port et dans la vieille ville,  promenade le long de la plage de la Concha.
Déjà un bon tour, nos amis ont bien aimé cette petite étape.








Nous arrivons à Bilbao vers 15 h et nous posons la voiture au parking Arenal pour les deux jours à venir.
Nous avons réservé à la Pension Bilbao, Calle Amistad, façade colorée dans une rue piétonne, très bien située, très propre, accueil sympathique et prix compétitif. Voilà, il ne nous reste plus qu'à profiter de notre petit séjour.
Passage à l'Office du Tourisme Plaza Circular, nous nous repérons dans la ville, les distances ne sont pas bien grandes et ce sera l'occasion de marcher d'autant plus que tout est fait pour rendre la promenade bien agréable.(en orange notre parcours, la petite croix notre hôtel) faire un clic sur la photo


                               

Dès le premier abord nous sommes surpris par les beaux aménagements le long du fleuve.
Les anciens entrepôts ont été rasés pour laisser place à de larges passages partagés par les piétons, les cyclistes et parfois le tramway. Nous avons l'impression que tout a été pensé dans un ensemble cohérent.
En plus, la construction du Guggenheim par le célèbre architecte Franck Gehry a attiré d'autres artistes modernes et un peu partout on retrouve la trace ici de Buren, là de Philipe Starck, là de Norman Foster et de plein d'autres...
Nous venions pour découvrir un musée, nous allons partir en ayant aimé une ville...




Il fait beau et nous décidons de finir l'après-midi en montant sur le mont Artxanda par le funiculaire.
Nous passons devant l'hôtel de ville de Bilbao, imposant bâtiment et nous ne pouvons louper la "Sphère vide" du même artiste qu'à San Sebastian, décidément, le vide l'inspire !
Le long de la ria quelques façades originales, au loin la passerelle blanche et les tours jumelles, on devine aussi l'arche rouge de Buren.





Là-haut nous avons une vue superbe sur la ville et nous nous rendons compte qu'elle est dans une vallée très verdoyante. Tout autour des collines, des forêts et au loin des sommets encore enneigés.




Et surtout la surprise est là tout en bas, on surplombe toute la zone du musée Guggenheim et on peut déjà apercevoir quelques-unes des œuvres qui l'entourent, c'est superbe ! les plaques de titane qui recouvrent l'édifice brillent au soleil, on croirait presque un navire échoué sur la berge...



Nous nous promenons assez longtemps sur ce belvédère, les vues sur la ville varient avec la lumière, le jardin est très joli.
La sculpture "La Trace", "La Huella" en basque, de Juanjo Novella, en hommage aux soldats basques qui ont combattu Franco, tranche parfaitement sur le ciel bleu et les dernières neiges.



En bas du funiculaire nous restons un moment profiter d'une place bien animée et nous traversons la ria par l'élégante passerelle blanche de Santiago Calatrava.




Nous poursuivons vers les jardins d'Albia. Nous nous posons au célèbre café Iruna à la décoration mauresque pour les tapas de la soirée le tout accompagné d'une grande carafe de sangria que Yolande et moi apprécions bien !





La pension ne sert pas le petit déjeuner et nous sortons assez tôt en ce mercredi matin. J'ai réservé les entrées au musée Guggenheim pour la première heure. Nous trouvons rapidement un café ouvert mais les brioches sucrées et tartinées de margarine ne nous emballent pas trop ! bon, pour ce matin ça ira !
Nous reprenons à pied la direction d'hier mais par l'autre côté du fleuve. Il fait très beau ce matin et nous avons hâte de faire notre visite.
Le musée Guggenheim c'est l’immense construction en titane que nous avons déjà vue hier soir mais c'est aussi un musée en plein air avec des œuvres que l'on peut admirer sans prendre de billets d'entrée.
Je mets un plan du site pour mieux comprendre.



Lorsque l'on arrive par l'Est, le long de la ria il faut passer sous le pont de la Salve, sur et sous lequel Buren a posé deux arches en formica d'un rouge flamboyant, impossible de les louper ! il a bien sûr posé sa marque sur les cotés des arches - des bandes noires et blanches, toujours de la largeur d'une carte bancaire- (merci Yolande )
Nous passons aussi près d'un énorme bâtiment en Y qui ne parait être là que pour cacher des escaliers de service (?).
Sur la rive opposée deux colonnes jaunes contenant elles des ascenseurs que nous prendrons plus tard.

                               



Puis nous arrivons directement face à l 'araignée de Louise Bourgeois "La Maman". Elle est quand même impressionnante et à la fois fine et légère. Sous son abdomen elle porte une poche contenant des œufs en marbre. C'est une œuvre permanente alors qu'à l'intérieur du musée se trouve actuellement une exposition temporaire de la même artiste.



Nous longeons le musée, c'est une construction magnifique, surprenante par ses dimensions, ses formes, sa couleur qui varie constamment. Il est recouvert de 33 000 plaques de titane, parfois on y voit un bateau et ses voiles, parfois des poissons surgissant de l'eau, c'est incroyable tant de génie d'architecture ! je suis vraiment fan de l’œuvre de Frank Gehry ayant eu la chance de voir pas mal de ses "délires" à Prague, à New York, à Las Vegas et le dernier à Paris tout simplement !
Je mets deux panoramas que j'ai laissé "brut" pour vous montrer la complexité du bâtiment.







On accède ensuite à l'arrière du musée par une passerelle qui permet de voir d'autres œuvres.
Deux d'entre elles sont immatérielles : "Les cinq fontaines" d'Yves Klein et "la sculpture de brouillard" de Fujiko Nakaya qui se trouvent dans le bassin et se déclenchent de façon aléatoire, par intermittence... pas la peine d'attendre, c'est la surprise ! nous verrons par hasard la seconde : un nuage de brouillard qui enveloppe le bassin.... œuvre d'art moderne !!!!
C'est beau... on croirait voir l'araignée surgir du nuage....



Un peu plus loin, toujours dans le bassin une colonne de 73 sphères réfléchissantes de Anish Kapoor "Grand Arbre et l’Oeil"


Face à l'entrée, sur la place Maria Agirre trône Puppy, le chiot de Jeff Koons. Haut de 13 m il est couvert de fleurs et change sa parure deux fois par an avec l'aide des enfants de Bilbao. D'ailleurs en ce moment les pensées commencent à faner !


 Il faut ensuite entrer dans le musée pour admirer une des plus belles œuvres à mon goût "les Tulipes" toujours de Jeff Koons. On peut toutefois les apercevoir déjà de la passerelle.
Elles sont au nombre de 7 et ont 5,20 m de long.... superbes sous le soleil, des couleurs éblouissantes !



J'ai adoré les photographier.
Dès l'entrée nous avons pris possession d'un audiophone et nous avons fait, chacun à notre rythme, le tour des expositions. L'audiophone est très bien fait, très complet aussi bien sur la construction et l'architecture du bâtiment que sur l'ensemble des œuvres exposées.
Nous nous sommes régalés et ces explications nous ont permis de mieux appréhender l'art moderne.
Il n'était pas possible de photographier partout.
Le hall d'entrée ressemble à une cathédrale, des passerelles nous permettent de passer d'une salle à l'autre, au 3 ièm étage j'ai presque eu le vertige !
L'immense salle où se trouve "la Matière du Temps" de Richard Serra nous aspire par ses perspectives, ses spirales, ses lignes d'une belle couleur rouille... super !!!
Impressionnante exposition temporaire d'Andy Wahrold dans une salle à sa mesure et non moins surprenante exposition sur le thème des "Cellules" de Louise Bourgeois sur tout un étage...
Des heures que nous n'avons pas vu passer...






et deux photos "piquées" sur internet montrant  "les cellules"


 avec toujours l'araignée, omniprésente, qui rappelle à Louise Bourgeois l'image de sa mère.



Il est largement l'heure espagnole lorsque nous sortons à la recherche d'un petit restaurant dans les environs. Nous mangerons tout simplement le menu du jour au milieu des gens du quartier.
Nous montons sur le pont de la Salve ce qui nous permet encore de jolies vues sur le musée en dessous de nous puis de la rive opposée.
Parfois l'araignée semble courir après les gens...






Nous passons devant la grande fresque sous le pont de la Salve et nous continuons notre chemin sur le paseo de la Memoria en franchissant l'original pont de Pedro Arrupe




Cette promenade le long du fleuve est une exposition à ciel ouvert, beaucoup d’œuvres modernes jalonnent le parcours. Le palais des congrès et sa façade en puzzle de verre coloré et d'acier rouillé se reflète dans un bassin, devant le musée maritime une évocation de la Bilbao d'antan avec ses chaines, ses grues, ses bateaux en cale sèche et le dur travail des marins et des dockers. Beaucoup d'acier, de rouille qui témoignent de la formidable production et du commerce du fer dans ce port.





Sur l'avenue Sabino Arana mais aussi sur la Gran Via je photographie les originales bouches du métro appelées les "fosteritos" par les habitants de Bilbao en l'honneur du créateur Norman Foster


Le but de notre balade est d'arriver à l'Alhondiga, un ancien entrepôt de vins du début 1900 abandonné dans les années 70 et entièrement repensé par Philippe Starck. Seuls les murs d'enceinte ont été conservé et trois cubes en briques ont été rebâtis, prenant appui sur 43 colonnes toutes différentes dans le style et les matières. C'est plutôt impressionnant.
Il est devenu un centre culturel polyvalent sous le nom de Azkuna Zentroa (AZ)








 Après un arrêt au bar nous descendons la Gran Via de San Diego et Lopez de Haro très commerçantes
pour rejoindre "notre" quartier du côté de la gare et du fleuve.
Au passage un immeuble moderne : c'est le siège de la Santé du Gouvernement Basque (Sede de Osakidetza) par l'architecte Juan Coll-Barren.


Notre intention est de faire une balade sur le fleuve avec les Bilboats, le bateau file sous nos yeux... les réservations sont complètes !!!
La visite de la vieille ville est prévue pour demain matin mais nous cherchons quand même la Plaza Nueva pour nos tapas de ce soir, nous passons devant la Estacion de la Concordia et son fronton moderniste vert et jaune et devant le théâtre Ariana en travaux.






La Plaza Nueva est pleine de monde en terrasse, nous n'avons que l'embarras du choix. Tous les bars proposent des assortiments de tapas tous plus appétissants les uns que les autres !
Nous nous installons en terrasse, il fait bon, la journée se termine et nous passons un bon moment sans oublier le pichet de sangria !






Ce jeudi matin nous avons changé de café pour le petit déjeuner et c'est toute une série de tortillas (omelettes aux pommes de terre) fourrées au jambon, aux légumes, au surimi qui nous accueille sur le comptoir !
Nous nous contentons de classiques toasts beurre/confiture !!!
Nous mettons nos bagages dans la voiture qui reste au parking et nous descendons le long de la ria vers le Mercado de la Ribera. Le ciel est un peu couvert, pas beaucoup de lumière mais de jolies vues sur un autre côté de Bilbao.




Nous approchons peu à peu de ce grand bâtiment Art déco de 1929 dont on a conservé les vitraux colorés et les verrières après sa modernisation. On croirait, comme au Guggenheim, un bateau échoué sur le bord de l'eau.
A côté l'église San Anton et des immeubles très colorés, un joli endroit avec les arbres en fleurs.








Face au marché nous entrons dans la vieille ville par les ruelles médiévales pavées. Beaucoup de petits commerces très typiques dont les vitrines un peu vieillottes nous attirent, en particulier beaucoup de vêtements d'enfants très "froufrou" (certains sont jolis) et des tenues de baptême ou de communion somptueuses.... et très chères (+ de 400€) !!! Les enfants sont très gâtés en Espagne, partout il y a des aires de jeux très bien aménagées où les enfants sont rois !




Nous passons près de la cathédrale de Santiago, nous ne pouvons entrer il y a un office. Nous devions y revenir et comme nous avons changé nos plans... ce sera une autre fois !
Au hasard de notre cheminement nous arrivons face aux escaliers (311 marches) qui montent à la Basilique de Begona, là aussi ce sera une autre fois !...







Il nous reste du temps et du coup nous décidons de prendre le métro vers l'estuaire du fleuve, on nous a conseillé une promenade entre Algoria et Portugalete.
En orange la ligne de métro, notre balade entre les deux points noirs.
Nous nous attendions à un sentier côtier en pleine nature.... c'est la ville au bord de l'eau mais ce fût un bon moment encore.



Arrivés à Algorta on descend à travers les ruelles de l'ancien village de pêcheurs puis on suit le front de mer par une promenade le long de palais et de villas du début du siècle dernier, lorsque les riches industriels de la région s'installaient en bord de plage.
Tout le long du circuit on peut lire de nombreux panneaux explicatifs.











Dommage le temps est couvert, il y a du vent mais il ne fait pas froid.
Puis nous arrivons, après 5 kms, en vue de Portugalete et du fameux pont transbordeur (Alberto de Palacio 1893 disciple de Eiffel) le plus vieux construit au monde. Il a belle allure avec ses 63 m de haut. Au bout des filins une cabine transporte gens et voitures d'un côté à l'autre



Quelques tapas avant de reprendre le métro puis nous récupérons la voiture et retour chez nous...

Nous avons vraiment apprécié cette escapade, Bilbao a été une jolie surprise quant au musée Guggenheim, un enchantement !

4 commentaires:

marine D a dit…

Bilbao est une très belle ville, je n'ai pas eu le loisir de faire autant de photos que toi ni de découvrir autant de curiosités, notre passage en revenant de Santander et sa région il y a quelques années a été un peu rapide.
Viella tu penses je connais ! Nous aimons le madiranais et avons beaucoup randonné tout autour avec grand plaisir Mamita, merci d'être passée, à bientôt pourquoi pas ?

Nicole 33 a dit…

Bonjour je découvre ton blog et en particulier ce billet qui est un enchantement !!! Je ne savais pas que Bilbao était si ùagnifique ! merci ! Au plaisir bonne Pentecôte ! bisous !

Gaël Nevoux a dit…

Bel article et magnifiques photos !
Bilbao est effectivement une jolie ville et le musée Guggenheim de toute beauté, à voir absolument, du moins à l'extérieur.
Le marché de la Ribera mérite lui aussi un petit détour, tout comme le funiculaire.
Bref, une destination agréable pour une escapade le temps d'un week-end !

mariejo a dit…

Je tapote sur l'iPhone et tombe sur l'adresse de ton blog ! Merveille, merveille ! Quelle belle visite de cette ville que nous nous promettons depuis des années de découvrir ! Le ferons-nous un jour ? Tu as fait de magnifiques photos et, les regardant, je croyais entendre tes exclamations enthousiastes. Merci de cette balade si bien illustrée. Bises.