Les voyages de Mamina

Les voyages de Mamina

mercredi 31 mai 2017

Cantabrie - Asturies en 6 jours


Une virée dans le Nord de l'Espagne

Mi-mai nous nous décidons à quitter un peu la maison sans aller trop loin...
Depuis longtemps nous entendons parler de la côte nord de l'Espagne et des Picos de Europa.
La lecture d'un carnet de voyageur et de jolies photos me décident à organiser un petit périple à partir de Santander vers la frontière de la Galice en descendant jusqu'à Potès et Cangas de Onis, deux villes situées de part et d'autre du parc national des Pics d'Europe.
Pour le reste nous suivrons la côte (Costa Verde) et nous visiterons Avilès et Oviedo.
Nous partons un lundi matin, nous rentrerons le samedi soir - 6 jours pleins -



Volontairement nous laissons Santander de côté, la ville ne nous attire pas.
Nous arrivons dès le début de l'après-midi à Santillana Del Mar et nous sommes ravis de nous promener dans ce joli village médiéval, pas du tout au bord de la mer !
Nous apprenons au centre d'Informations Touristiques que tous les sites sont fermés le lundi donc pas de visite approfondie du cloitre ni de la Collégiale de Santa Juliana. Un plan du village nous permet de repérer les belles façades et de nous promener dans les ruelles pavées.








De là nous roulons vers Comillas en bord de mer.
Nous laissons de côté l'autoroute, certainement plus rapide, pour prendre le chemin des écoliers par la N632 que nous ne lâcherons pas de la semaine !
Comillas attire les touristes par sa belle plage (aujourd'hui le temps est couvert + vent frais) mais nous y venons surtout pour "le Caprice de Gaudi" une belle demeure à l'architecture surprenante.
Nous aurions bien visité aussi le superbe Palacio de Sobrellano malheureusement fermé le lundi !





                           
 
    

Sur le chemin


Arrêt rapide à San Vicente de la Barquera, juste le temps d'admirer l'ancien pont à arches qui traverse le Ria sur fond de montagnes et le château qui surplombe le port.



Là nous quittons la Cantabrie mais nous y reviendrons en allant à Potès.
Nous traversons Llanès à la recherche d'un plan pour espérer dormir dans notre hôtel, il est un peu éloigné en bord de plage et pas d'adresse très précise.



Les blocs peints de la jetée  "Los Cubos de la Memoria"



Finalement, après quelques tours et détours nous voilà dans notre chambre face à un paysage magnifique dans la lumière du soir - plage du Barro -
Nous profitons de cette fin de journée pour faire une balade sur le sable, pour aller jusqu'à la
Chapelle Notre Dame des Douleurs au fond du ria Niembro et je photographie mon premier horréo (grenier à grains) très typique des Asturies.
Ce coin nous plait bien, nous y sommes pour 3 nuits, c'est tout calme et bien joli !








Ce deuxième jour, le ciel est toujours couvert mais la température est douce et il ne pleut pas.
Nous continuons notre programme et nous descendons à l'Ouest des Picos de Europa vers Cangas de Onis.
Nous prenons les chemins de traverse et nous rejoignons directement les lacs Enol et La Ercina par l'AS 115 et 114 ce qui nous fait passer en pleine campagne par de charmants villages.
Partout des horréos, des pommiers en fleurs, des maisons colorées et une verdure exubérante...
Dommage que le ciel ne soit pas un peu plus bleu !






Petit à petit nous grimpons dans la montagne par une route escarpée mais en bon état.
Ce passage n'est pas autorisé en plein été pour préserver le site. Il existe alors un service de navettes.
Les sommets enneigés apparaissent, de jolies cabanes de bergers sont posées dans les combes verdoyantes et nous voilà en vue des deux lacs dits de Covadonga à 1200 m d'altitude.
Nous nous garons près du lac de la Ercina et nous partons en faire le tour.
Les montagnes se reflètent dans l'eau parfois agitée par une petite brise, une maman foulque couve cachée dans les herbes pendant que papa se promène, les premières fleurs colorées égayent la prairie...




       





puis nous grimpons sur le chemin bien aménagé pour admirer le lac Enol, la vue est superbe, à l'horizon les sommets sont dans la brume et vraiment nous regrettons le manque de soleil !




De là-haut j'ai remarqué au fond du parking un chemin qui mène à des plateformes aménagées... peut-être une autre jolie vue ? Là c'est la surprise, en fait nous sommes au-dessus d'anciennes mines de manganèse, un chemin découverte nous fait traverser le site, nous avons bien fait de prolonger la balade !



                           

Une boisson fraiche avant de partir, un dernier regard sur cet endroit bien paisible et nous regagnons le bord de mer.



En descendant dans la vallée nous faisons un arrêt à Covadonga qui est à la fois un site historique et un haut-lieu de pèlerinage pour les Espagnols.

                                
Nous faisons plein d'arrêts photos et de petites balades dans de charmants villages.








Nous traversons rapidement Cangas de Onis et nous nous garons à Ribadesella. Entre temps le ciel s'est bien couvert et il est presque 16 h quand nous nous mettons à l'abri devant une assiette de calamars pour notre repas de midi !
Ensuite petit tour dans la ville et vers la plage mais la mer est bien agitée...




Nous rejoignons l'hôtel en suivant la côte et ma curiosité nous conduit parfois à de jolies découvertes telle cette arche en pleine mer ! Nous sommes en plein sur le chemin nord de St Jacques de Compostelle, nous verrons des dizaines de marcheurs que je trouve bien courageux car il y a souvent des passages pas agréable du tout en bord de route !



       





Vers le soir tout se calme et nous aurons à nouveau une jolie vue sur "notre" plage...


Ce matin du troisième jour il fait un grand soleil.
Nous partons donc vers Potès, à l'Est des Picos de Europa toujours par les petites routes et les superbes paysages.
Nous faisons plusieurs arrêts à des points de vue.



Au loin le pic de Bulnès que l'on peut approcher en téléphérique.



Nous passons par le défilé de La Hermida, assez impressionnant avant de nous arrêter à la Chapelle Santa Maria de Lebena, caractéristique par ses arches en fer à cheval et sa Vierge qui donne le sein à l'Enfant Jésus. Nous sommes toujours sur les chemins de St Jacques, sur le Camino Lebaniego, la route de montagne, en fait à la croisée de plusieurs options.







En vue de Potès nous sommes dans la haute montagne. Le village est très vivant, touristique et il fait bon se promener dans les ruelles étroites au bord du torrent. Église et tours du 15 ièm s. en imposent au milieu des maisons en pierre.







Nous remontons la Vallée de Camaleno vers Fuente De.
Arrêt au Monastère de Santo Toribio de Liébana


                                     


Nous continuons notre montée dans la vallée. Le petit village de Mogrovejo a gardé ses maisons de pierres traditionnelles, une tour médiévale et surtout une vue superbe sur la chaine centrale des Picos de Europa. On croirait un poster en arrière plan.


                                 


Et nous finissons par arriver au cirque rocheux de Fuente De -panorama-


Il n'y a pas un chat, la cafétéria impersonnelle du téléphérique ne nous tente pas, nous redescendons vers Potès sans nous attarder. Au village d'Espinama une terrasse avec ses tables et bancs en bois nous tend les bras. Il est plus de 14 h et la dame nous prévient, elle ne peut nous servir que du "queso e ramon" fromage et jambon, ça nous va ! Nous y avons fait presque notre meilleur repas du voyage ! Peu après deux canadiens de Vancouver s'attablent près de nous, nous papotons un peu avant de quitter ce charmant endroit, non sans avoir acheté du fromage du village voisin.




Nous avons pas mal roulé aujourd'hui, nous rejoignons l'hôtel et de là nous allons à pied à la découverte de quelques plages des environs -playa del Borizu, playa Palombina -
Dommage qu'il n'y ait pas comme en Bretagne un chemin côtier.






Beau temps en ce quatrième jour lorsque nous quittons l'hôtel. Llanès est un bon point de chute pour rayonner vers les Picos de Europa et en même temps profiter de la côte.
Elle est jolie au soleil la chapelle...


Ce soir nous devons être à Avilès mais en cours de route nous avons quelques endroits à ne pas manquer. La réceptionniste de l'hôtel nous conseille en plus d'aller à La Cueva, au fond de l'estuaire du Sella, au sud de Ribadesella.
Nous reprenons la N632 jusqu'à Ribadesella avec quelques arrêts photos d'horréos pour nous retrouver après 7 kms de routes étroites face à une grotte naturelle où passe sur environ 500 m la route pour entrer dans La Cueva.
C'est très surprenant, jamais nous n'avions vu ce phénomène.
Stalactites et stalagmites nous entourent alors que nous sommes en voiture, la rivière souterraine longe le parapet. Le village est tout mignon. Des amandiers, des citronniers couvrent les jardins et selon la tradition des épis de maïs sèchent sur les horréos.
Nous ne regrettons pas le détour !


 
                         

    




Direction Lastres et Cabo Lastres, maintenant on retrouve le bord de l'eau et les villages de pêcheurs.
Les côtes sont bordées de falaises et les maisons colorées sont accrochées les unes sur les autres avec le port en contrebas. Cela donne de jolies perspectives surtout quand nous allons au bout des jetées.
Les barques aux couleurs vives flottent à l'abri du vent.
Pas grand chose à voir au cap sinon un petit phare et tout au loin dans un creux de la côte le village de Tazones que nous verrons plus tard.





 

Toujours partout des pommiers en fleurs, c'est une région de grande production de cidre.
Nous arrivons à Tazones et nous sommes de suite séduits par cet endroit. 
Certainement petit village de pêcheurs isolé il y a quelques dizaines d'années, il a su tirer parti de son joli cadre, de ses maisons blanches aux volets multicolores, de ses ruelles pavées et des produits de la mer pour attirer les touristes.
En cette saison il y a peu de monde et en plus le temps ne s'y prête guère mais nous y passons un joli moment avec pique-nique sur un banc face au port et balade dans tous les coins...





    






Nous prenons la direction d'Avilès pour visiter un peu la ville avant le soir.
Avilès est l'une des trois grandes villes des Asturies avec Gijon et Oviedo.
Nous logeons près du centre historique, face au Centre Niemeyer et de l'Office du Tourisme.
Un plan en main nous faisons consciencieusement le tour des principaux centres d'intérêt. C'est vraiment une jolie petite ville avec ses bâtiments anciens, ses rues bordées d'arches et surtout ses pavés en camaïeu d'ocres... nous avons beaucoup aimé.

Plaza de Espana - la mairie -  la rue La Ferreria et le couvent des Franciscains




En arrivant au Palais de Camposagrado il commence à pleuvoir et nous trouvons vite un abri au marché. La marché est au milieu de la place Orbon entourée de hautes maisons à verrières, c'est magnifique !



C'est le déluge sur la place devant l'église de Sabugo, les pavés n'en brillent que plus !





Entre deux averses nous continuons bravement notre tour pour aller vers l'église St Nicolas où depuis le 17 ièm s. la Fontaine de Los Canos de San Francisco fait jaillir l'eau des bouches de six visages scellés dans le mur. Les maisons autour de la place montrent des piliers en pierre qui soutiennent de beaux balcons en bois peints, les façades sont très colorées.




Ces belles maisons ainsi que de nombreux palais ont été construites par les "Indianos" nom que l'on donne ici dans les Asturies aux nombreux immigrants qui sont partis au 19 ièm s. vers l'Amérique Latine, le Mexique et surtout Cuba. On retrouve la même architecture que nous avons vue à La Havane.
Nous choisissons dans la soirée de manger dans une cidrerie. Le décor est très typique, le cidre est bon et les plats apétissants -cidreria Tierra Astur face à la fontaine

 

Nous faisons à nouveau une promenade dans les rues éclairées



Avant de quitter Avilès ce cinquième jour nous allons vers le Centre Niemeyer l'autre côté du Ria par une passerelle aux arches arc-en-ciel. Ce complexe tout blanc (auditorium, expositions..)est là pour détonner volontairement avec l'environnement industriel. Autour d'une grande esplanade on devine une coupole, une tour-soucoupe, un oeuf dur. De chaque coté du ria ont été aménagées des promenades que les sportifs apprécient.





Nous quittons cette chouette étape pour Cudillero, à nouveau un village de pêcheurs accroché à flanc de montagnes. Autour du port c'est coloré, les terrasses accueillent les touristes, pas de rues mais des ruelles en pentes, des escaliers vertigineux qui cassent vite nos jambes...






 Jolie vue pour le pique-nique



Nous poussons jusqu'à la côte très découpée de Cabo Viedo. Nous nous garons bien avant le petit phare et nous marchons à travers les ajoncs. L'endroit est sauvage.



Pour arriver à  Luarca nous avons pris la direction du port et nous avons bien fait car nous avons une vue splendide sur une partie de la ville. En descendant vers le port un arrêt à la chapelle et au cimetière avec ses monuments tout blanc.





Malheureusement à nouveau une grosse averse qui ne cessera plus ! malgré nos parapluies nous sommes trempés. Il ne nous reste plus qu'à nous réfugier à notre hôtel à Navia.





La fin d'après-midi est bien morose... l'hôtel est réservé et nous ne pouvons pas trop changer nos plans mais les visites dans le coin sont impossibles.
Heureusement, l'endroit est charmant, chaque pièce est décorée avec soin, le jardin est raffiné, le petit déjeuner est superbe, du coup l'étape se révèle quand même agréable.





Et voilà notre sixième et dernier jour.
Nous avons quand même près de 8 h pour rentrer dans le Béarn.
En cours de route nous allons nous arrêter à Oviedo, le centre historique parait intéressant.
Une bonne heure et nous y sommes, un parking en plein centre, repérage de l'Office du Tourisme à l'angle du Campo San Francisco, nous récupérons un plan et nous partons à la découverte.
Première surprise, sur la Place Escandalera, notre point de départ, se produisent deux groupes folkloriques locaux. Bien sûr mon cœur de Bretonne est ravi d'entendre les bombardes et les binious, nos traditions musicales sont très proches.
Par contre, si les airs se ressemblent les costumes d'ici sont bien plus colorés et les jupes bariolées virevoltent gracieusement.




video



video

Toute la matinée nous les retrouverons sur une place ou l'autre, ils se produisent dans tout le centre historique et cela fait une animation bien sympathique !
Nous rejoignons la cathédrale non sans admirer les façades ouvragées des vieux palais, nous aimons aussi toutes ces statues posées en angle de rue ou sur les places. Soit se sont des œuvres modernes
d'artistes célèbres, soit elles représentent des scènes de la vie courante des siècles derniers.
Nous avons remarqué qu'en Espagne c'est assez courant toutes ces statues très réalistes.




                              




Nos pas nous amènent dans le quartier Del Fontan très animé en ce samedi matin. C'est le jour de marché, il y a des étals partout, le marché couvert avec ses légumes, ses fruits, sa viande et ses poissons attirent tous ceux qui font leurs courses. Nous repartirons avec un peu de fromages, de jambon, du cidre et les fameux haricots blancs pour la fabada.
La place Del Fontan est au milieu d'un rectangle d'immeubles à verrière, des cafés se répartissent l'espace et en cette heure d'apéritif les places sont chères... C'est coloré, sympathique, joyeux !






Nous mangeons un repas tout compris où nous gouterons enfin à la fabada, genre de cassoulet ... vraiment très bon !
De retour sur la place dela Escandelara nous quittons Oviedo avec un de mes artistes préférés, Botéro et sa statue "Maternité"



Et voilà, fin de ce périple qui a été bien dense en découvertes, tout s'emmêle un peu dans nos têtes, en faire le récit sur ce blog remet les choses à leur place !
Dommage, le temps a parfois un peu gâché les visites mais globalement nous sommes ravis d'en connaitre un peu plus sur ces deux régions d'Espagne.

3 commentaires:

Coline a dit…

J'adore l'Espagne, alors merci.
J'avais envisagé de refaire le chemin par la voie du Nord, mais effectivement, l'absence de chemin côtier ne la rend pas très agreáble.
On verra...
J'aime ces cornemuses galiciennes, les gaitas.
Jolie balade.

Coline a dit…

C'est moi ou tu changes pas ? Tu as toujours le même sourire radieux et la silhouette énergique... c'est encourageant !

Bergson a dit…

un beau pays que j'ai visité il y a bien longtemps
merci pour ces photos