Les voyages de Mamina

Les voyages de Mamina

mercredi 4 novembre 2015

La traversée d'Etosha

Etosha - parc national







Nous voila au moment du voyage où nous espérons voir plein, plein, plein d'animaux !
Ce parc national de près de 23 000 km2 est peuplé de hordes d'antilopes diverses, de zèbres, de girafes, de gnous et de nombreuses autres espèces.
Quelques formalités au moment de prendre les billets, il faut passer d'un bureau à un autre.... pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.... mais nous avons le temps et nous sommes seuls à passer.
Fini, on ne donne plus de plan à l'entrée mais un recueil est proposé au prix de 45 $N (il avait été fortement conseillé par une blogueuse de VF au retour de son voyage) nous en achetons deux, un pour l'avant de la voiture, l'autre pour l'arrière et je peux vous dire qu'ils sont tous les deux rentrés en piteux état en France.
Nous n'avons pas arrêté de les compulser à la recherche des noms d'animaux (en anglais et en allemand sur ces documents) + le livre de Caroline Oriol, nous sommes parés pour toutes rencontres !!!!

De l'entrée du parc à Dolomite Lodge il nous reste une cinquantaine de kms à faire et nous avons largement le temps de passer par les points d'eau désignés sur le plan voir si quelques animaux viennent y boire.
Ces points d'eau répartis dans tout le parc sont soit des flaques, petites mares naturelles, soit des bassins en ciment où l'eau est pompée.
C'est bien sûr une façon d'attirer à ces endroits le plus possible d'animaux mais c'est aussi une possibilité de les abreuver en saison sèche.... et puis, les animaux sont imprévisibles, certains endroits sont déserts, d'autres regroupent des centaines de bêtes.... et le lendemain ce sera le contraire donc cela reste très naturel.
Voici deux exemples de bassins, l'un naturel, l'autre cimenté :


Et la magie commence !
Le premier à nous accueillir est un impala à tête noire, puis un groupe d'oryx qui patauge dans la boue, un jeune élan du cap avec ses cornes en tortillon et une maman phacochère et ses petits...


Maintenant une petite leçon sur les zèbres, ils semblent tous pareil, hé bien non !
D'abord leur signe de reconnaissance est qu'aucun d'entre eux n'a les mêmes zébrures, ensuite ils sont noirs avec les zébrures blanches (elles se forment in-utéro) et en Namibie il y a deux sortes de zèbres : les zèbres de Hartmann (ou de montagne) aux larges rayures noires et blanches, ventre blanc et les zèbres de Burchell avec des rayures brunes qui s'interposent.... et puis en plus il doit bien y avoir des croisements....

J'ai adoré les photographier, leur crinière de loubard, leurs oreilles poilues, leur arrière-train avec la queue toujours en mouvement, le jeu de rayures si géométrique... et puis nous en avons vu partout et sans arrêt !






Les points d'eau nous apportent des surprises, à Renosterviei c'est la foule, impalas, vautour, aigle, phacochère, bubales et élans, sur le côté quelques girafes plus timides n'osent trop s'approcher...
Pourtant, un peu plus loin nous en voyons un troupeau qui traverse nonchalamment la savane...




Nous approchons du lodge. Il est bâti en haut d'une colline, nous laissons la voiture sur un parking en bas du site. Une voiturette vient nous chercher et surtout transporte les bagages dans les bungalows.
Tout y est ? tiens, où est passée la glacière du pique-nique ? elle est restée sur le banc... avec les provisions pour les trois jours à Etosha... nous espérons seulement qu'elle aura bien profité à un habitant de passage... il nous reste le pain et les fruits, on va bien se débrouiller !

Qu'il est beau ce lodge, il surplombe la plaine, à ses pieds un point d'eau permet de voir quelques animaux, nous avons les bungalows presque au bout de la crête et la vue est superbe !
En fait c'est un village de tentes de luxe à armature en bois.
Accueil, bar, restaurant sont au début du site, en allant manger le soir nous découvrirons une magnifique piscine à débordement.... !
Notre logement est une tente sur pilotis, les chambres sont très belles et la petite terrasse invite à la détente.
Il fait soif aussi et avant le repas, devant le coucher du soleil, nous dégustons nos boissons préférées.


video





Le repas du soir est bon : soupe de carottes, steak d’Éland ou porc avec assortiment de légumes et glaces.
Je ne parle pas beaucoup des repas... nous les prenons généralement au lodge -où trouver un autre restaurant dans ces endroits déserts ?- Nous avons toujours bien mangé et trouvé notre bonheur dans les buffets. Nous avons fait quelques expériences en goutant de la viande locale d'animaux sauvages : oryx, koudou, éland, impala sous différentes formes : steak, goulasch, ragout... pas fan des viandes rouges j'ai beaucoup mangé de poulet, toujours bon. Les légumes sont croquants, les salades variées et les desserts plus ou moins crémeux... le tout souvent arrosé de vins d'Afrique du Sud.



samedi 19 septembre

A 6 h, il fait encore nuit, la voiturette récupère nos bagages, nous chargeons la voiture et nous sommes les premiers au petit-déjeuner à 6 h 30 ; il faut se lever tôt si nous voulons voir les animaux qui eux sont très matinaux.
Petit à petit le jour se lève, j'admire l'horizon rougeoyant et pim ! une magnifique chute en loupant une marche... bon, ça c'est fait, je suis coutumière du fait en voyage, je garderais un énorme bleu sur le bras jusqu'à la fin du séjour et encore mal à l'épaule... pas de casse, c'est le principal !

Nous commençons notre journée par un passage au point d'eau du lodge, juste quelques gnous du troupeau aperçu la veille ; là-haut nous voyons notre bungalow



Nous continuons notre chemin et soudain, 100 m devant nous, nous voyons une masse se lever du milieu de la piste et aller vers les herbes... un lion ? pas possible !
Nous avançons doucement et effectivement, ce sont trois lionnes que nous venons de déranger et qui, tranquillement changent de place ! elles sont à 20 m de nous, deux d'entre elles sont vite cachées par les buissons mais nous avons tout le temps d'admirer la troisième
Quelle chance !





Nous sommes tout excités par cette rencontre... une lionne ? ça compte dans le "big-five" ?
Le "big-five" ce sont les 5 animaux emblématiques de l'Afrique qu'il FAUT voir lors d'un safari... il y a
26 ans au Kenya il nous manquait le léopard, aurons-nous plus de chance en Namibie ?

Il s'agit de l'éléphant, du rhinocéros, du lion, du léopard et du buffle


 Et la matinée continue sur le même rythme... troupeaux de zèbres, d'impalas, groupes de girafes, chacals, autruches, oiseaux de toutes sortes... nous sommes vraiment gâtés !








 A un moment au loin, c'est une ribambelle d'éléphants se déplace sur l'horizon et 6 de plus ! puis tout près de nous au vieux mâle passe son chemin sans même nous regarder !



Nous arrivons à Ozonjuitji m'Bari, toujours dans la partie ouest du parc et là en plus des animaux déjà nommés voilà trois éléphants qui trempent dans le bassin, plus beaucoup de place pour les autres ! Dommage, ma petite vidéo est trop lourde pour le blog et du coup je n'ai pas beaucoup de photos



Nous traversons la forêt de moringas aux couleurs de l'automne, peu d'animaux aux autres points d'eau et même la piste n'est pas agréable, très poussiéreuse. Nous passons rapidement à Okaukuejo, un des autres lodges du parc, juste le temps d'acheter une boite de sardines et quand nous arrivons à Olifantsbad, là encore c'est l'étonnement ! plus d'une cinquantaine d'éléphants prennent leur bain, les petits attirent nos regards...





  video

Tout près il y a une aire de pique-nique bien protégée et des toilettes. Nous restons là pour manger (nous avions "piqué" un oeuf dur au petit déjeuner because la glacière oubliée...), il fait très très chaud et il est déjà presque 14 h, halte quand même assez rapide.




Puis direction Halali où nous dormons ce soir en continuant nos détours vers les points d'eau.
Nous longeons le pan et nous descendons par la Rhino Drive mais rien...
L'après-midi est très calme, nous ne voyions presque plus d'animaux sinon quelques springboks à l'ombre des arbustes, quelques girafes isolées et bien sûr nos amis les zèbres qui nous coupent carrément la route !
Nous approchons plusieurs fois du pan, ce fameux lac asséché, il semble par moment qu'on approche de la mer...



Nous arrivons vers 16 h au lodge, la chambre est agréable même si l'ensemble fait un peu caserne.
Après un peu de repos (levés très tôt, écrasés de chaleur) nous allons vers le point d'eau du camp, une petite promenade en traversant la zone de camping, dépliage des tentes et allumage des barbecues vont bon train...
Au point d'eau tout est bien aménagé, comme au spectacle ! En fin d'après-midi pas un animal, juste une jolie lumière sur la mare



Le buffet du soir est copieux et avant le coucher nous retournons au point d'eau.
Les gens rencontrés nous annoncent des rhinos, des hyènes et même des lions...
Quand nous arrivons, 4 rhinocéros sont en train de boire, une hyène s'en va mais point de lions.
Un silence religieux, le bruit des clic-clac et les animaux qui vont et viennent avant de repartir dans le noir de la savane, juste une photo presque potable !


dimanche 20 septembre

Nous quittons Halali à 7 h 15 et nous reprenons la fin de la Rhino Drive pour remonter vers Noniams et Goas, points d'eau célèbres pour la quantité d'animaux qu'on y trouve.
Ce matin le ciel est lourd, gris, plombé, d'ailleurs toute la journée nous entendrons le tonnerre et nous verrons des éclairs à l'horizon pour finir par quelques gouttes de pluie en faisant le tour du Fisher'span... oui ! en septembre nous avons eu de la pluie à Etosha !!!



Nous ne sommes pas partis depuis une heure que soudain à notre gauche deux magnifiques rhinos broutent tranquillement ! non mais quelle chance ! nous sommes seuls une nouvelle fois sur la piste, ils ne font guère cas de nous, nous sommes impressionnés par ces animaux massifs qui semblent bien débonnaires.
Là cette fois-ci nous les voyons vraiment dans leur contexte sauvage.



Un peu plus loin un steenbok pose pour nous avant de s'échapper agilement dans le bush et je surprends même un springbok qui me sourit, par contre une girafe me tire la langue et baisse les oreilles... quelle drôle de silhouette ça lui donne !





Bien sur nous sommes toujours à la recherche du roi des animaux mais dans ces hautes herbes et ces buissons touffus difficile de le repérer.
Dès que l'occasion se présente nous papoter avec les guides ou les groupes rencontrés. A Okerfontein, nous discutons avec un guide de game-drive, il nous propose de le suivre, sûr et certain il va nous montrer des lions... nous rebroussons chemin pendant près de 20 kms... rien, nada ! c'était bien sympa quand même !
Nous venons à peine de le quitter, deux voitures sont arrêtées sur le bas-côté de la route, signe d'une présence animale... un guépard ! pas en semi-liberté comme dans le Kalahari, un vrai sauvage ! le guépard se reconnait particulièrement par les deux bandes noires qui lui font comme des larmes sous les yeux.





Nous sommes décidément bien chanceux !
Nous devons sortir du parc pour 15 h donc nous ne perdons pas de temps pour un pique-nique, on verra plus tard.
Nous sommes constamment entourés de centaines de springboks et d'impalas à la belle couleur fauve.
Les points d'eau suivants nous permettent de voir à nouveau des troupeaux d'animaux.
A Chudop on sent qu'ils sont sur la défensive, ils s'échappent puis reviennent boire pour à nouveau s'enfuir au moindre souffle. Un prédateur devait rôder dans le coin... nous n'avons bien sûr rien vu !
Cette jolie mare avec son bouquet de roseaux au centre permet de capter quelques jolies scènes.








Plus loin, avec des couleurs très différentes, ce sont des koudous, des zèbres, des impalas à foison qui s'abreuvent dans une eau boueuse.






et toujours mes amis les zèbres...







Quelques gnous ici et là, ils ne sont pas très beaux...
Et une jeune girafe qui nous a bien fait attendre avant de se décider à boire !




Tout cela nous mène au fort de Namutoni, ancienne garnison allemande vers 1906, ouverte au tourisme en 1957. Nous y faisons une petite halte, quelques boutiques souvenirs, des toilettes mais rien de "frais" en nourriture... bon, nous finirons notre pain, un peu de fromage récupéré à nouveau ce matin et il nous reste des fruits.
Il nous reste du temps, nous allons aux deux points d'eau Okavi mais rien... et du coup nous faisons le tour du Fisher'span, aucun animal non plus mais c'est joli. Beaucoup d'oiseaux et des termitières de calcaire assez surprenantes. Toujours ce ciel d'orage...





Nous pique-niquons à la porte Est du parc juste avant l'heure fatidique. Des objets en bois sont proposés aux touristes, je regarde particulièrement les calaos à bec rouge que je n'ai jamais pu photographier.



Notre étape du soir est le Mushara Camp -attention, ne pas confondre avec le Mushara Lodge hyper luxueux, nous nous sommes trompés, nous y sommes allés en premier- une immense concession où sont installés deux lodges et un camping.
Cet endroit nous a beaucoup plu : accueil avec jus de fruits (mais ça c'est assez souvent) tentes aménagées avec goût, calme, repas excellent, service impeccable.Nous profitons de cette fin d'après-midi pour nous détendre... ce sont quand même les vacances ! Yolande et moi nous allons à la piscine...





Je m'aperçois que je n'ai même pas pris de photos du site en général ni de la jolie soirée avec repas aux chandelles...
En tous les cas une bien belle étape !
Avant de quitter Etosha une série de photos des nombreux oiseaux que nous avons vus depuis notre arrivée en Namibie, quand je les connais je vous mets les noms (merci le guide)

Une outarde et son petit

Francolin à bec rouge

 Ouettes d'Egypte

Vanneau armé
 Vanneau couronné
  Aigle ravisseur
 Calao à bec jaune
Gonolek rouge et noir

Et plein d'autres sont à venir, nous allons vers paradis des oiseaux !

Voilà, nous sommes sortis du parc d'Etosha où Dame Nature a été très sympa avec nous,  maintenant direction la bande de Caprivi

Aucun commentaire: