Les voyages de Mamina

Les voyages de Mamina

dimanche 11 octobre 2015

La Namibie - parties 1 et 2 - Préparation et premières étapes


Préparations 

Voilà, on y est !
Depuis l'hiver dernier je prépare notre prochain voyage et cette fois-ci nous allons tout en bas du continent africain - Bonjour la Namibie -


cliquez sur la carte

















A nouveau nous partons tous les 4 : Yolande, Jean-Marie, et nous 2 Papipic et Mamina...
On ne lâche pas une équipe qui gagne !
Ce sera notre quinzième grand voyage ensemble.
Le premier c'était en Roumanie en 1992 et entre temps nous avons découvert tous les 4 ou en petit groupe le Vietnam, l'Islande, la Jordanie, la Mauritanie, le Portugal, Malte, la Russie, l'Ouzbékistan, le Mali au pays Dogon, le Cambodge, l’Écosse, New-York, les Pays Baltes, l'Ouest des USA et aussi quelques régions de France à la rencontre d'amis communs.

Pourquoi la Namibie ?
Depuis longtemps Jean-Marie est attiré par l'Afrique du Sud et l'envie de voir les animaux sauvages, de notre côté nous avons fait un voyage au Kenya qui nous a laissé un magnifique souvenir, les retours des gens qui sont allés en Namibie sont enthousiasmants, il y a là-bas une grande diversité de paysages et la faune est très présente, c'est un pays qui permet de voyager en autonome comme nous aimons le faire, nous aimons partir en septembre c'est la bonne saison pour là-bas.... donc, direction la Namibie !

Commence le temps de préparation... J'adore ce moment là et nos amis me font entièrement confiance pour concocter un circuit, faire les réservations et remplir les journées.
Au fur et à mesure je les tiens au courant et je leur demande quand même  leur avis... et puis de temps en temps il y a besoin de faire fonctionner la carte bleue !!!!



Après de nombreuses lectures de carnets de voyage et l'ouverture d'un post pour poser mes questions sur Voyage Forum, après des visites sur les catalogues d' agences de voyage, après achat et étude de plusieurs guides (Lonely Planet, Petit Futé et surtout le guide Nelles) petit à petit le trajet prend forme :
- quitte à partir si loin autant partir au moins 3 semaines, on n'y retournera certainement pas,
- quitte à partir si loin autant assouvir un rêve initié par Nicolas Hulot :  naviguer sur le delta de l'Okavango au Botswana
- quitte à partir si loin autant pousser jusqu'aux chutes Victoria au Zimbabwe
- quitte à partir si loin autant bien en profiter !

Et voilà le projet finalisé




Chaque lettre est une étape, parfois nous restons deux nuits au même endroit, en tout nous dormons 23 nuits sur place + le temps de voyage, nous voilà partis pour presque 1 mois !
Nous sommes passés par une agence locale (Tourmaline) à Windhoek pour la réservation du véhicule 4x4 et des hébergements que j'avais choisis, j'ai aussi réservé par mail quelques balades sur place.
Par contre nous n'avons pas franchi le cap des tentes sur le toit et nous nous "contenterons" parfois de lodges dans le sable du désert, parfois de chalets au milieu des animaux, parfois de tentes aménagées au bord des fleuves..
Tourmaline a répondu au plus près à nos désirs et cela a été une sécurité pour nous d'avoir un correspondant sur place. Tout s'est magnifiquement bien passé.

Nous partirons donc tous les 4 sur les routes africaines mais pas tout à fait à l'aventure !

Nous allons tour à tour découvrir le Kalahari et ses Bushmen à la langue des clics, puis les plus hautes dunes de sable rouge, ensuite les colonies d'otaries et les flamants roses de l'Atlantique, nous remonterons doucement au milieu des paysages découpés et des peintures rupestres vers le parc d'Etosha.
J' espère que nous aurons déjà vu quelques animaux tels que zèbres, oryx, autruches, antilopes, au passage nous visiterons un village himba, ensuite 3 j à Etosha au milieu des animaux sauvages et direction la bande de Caprivi, plus Afrique équatoriale, en longeant l'Angola.
Nous restons deux jours dans un camp et en mokoro sur l'Okavango au Botswana et après quelques observations d'éléphants, hyppo et crocodiles dans les parcs nous finirons à Victoria Falls/Livingstone d'où nous repartirons.


Nous sommes rentrés de voyage
Le récit est terminé, vous pouvez aller sur les différentes étapes en cliquant sur les liens appropriés en marge du blog à droite, rubrique "c'était où ?"

Nous voila de retour depuis 10 j et je démarre le carnet du voyage....

4302 kms exactement, 2315 photos (dont plus de 20 % sont parties à la poubelle), aucun pépin ni de voiture, ni de santé, ni de rendez-vous manqué, quelques oublis quand même et une belle chute, c'est le bilan matériel.

Quant au bilan en paysages divers, en foultitude d'animaux, en heures de soleil et en images emmagasinés je vais vous le distiller tout au long du récit

Prêts ? montez avec nous à l'arrière de notre énorme voiture et allons-y....

J'aimerais avoir le talent de raconter ce périple autrement que par ordre chronologique mais c'est aussi le plus pratique pour les futurs voyageurs
N'oubliez pas de cliquer sur les photos si vous les voulez en plus grand.


PARTIE 2 - de Windhoek à Walvis Bay



mardi 8 et  mercredi 9 septembre 2015

Une chose est chouette lorsque l'on descend droit au Sud c'est que l'on reste dans le même méridien et donc nous n'avons pas eu à changer d'heure... pas de jetlag en perspective malgré les 10 heures d'avion (en fait 28 h de voyage depuis le départ de Pau et les escales mais bon....)
Après une nuit passée dans l'avion -  un Airbus A380 énorme, près de 600 personnes en l'air- nous atterrissons à Johannesburg, c'est Mandela qui nous accueille



Puis  nous reprenons un vol qui nous amène à Windhoek en début d'après-midi le mercredi.
Là un agent de l'Agence locale Tourmaline nous attend et nous allons ensemble chez Avis pour récupérer de suite la voiture. C'est un monstre ! une Toyota Hillux, un énorme 4x4 où nous n'avons pas de mal à caser nos bagages + une roue de secours supplémentaire, par contre il manque cruellement de rangements et de filets dans l'habitacle, nous serons souvent encombrés entre les appareils photos, les jumelles, les cartes, les guides, le road-book et les sacs à dos.
Ici on roule à gauche, le volant est à droite, la boite de vitesse à gauche et les commandes inversées... les essuie-glaces ont plus souvent fonctionné que le clignotant !!!! pas grave, les chauffeurs ont plutôt bien assuré !
Nous nous installons au Surricate Lodge, petit débriefing avec l'agent Tourmaline, remise d'un road-book et des vouchers et maintenant à nous de nous débrouiller !
Tourmaline s'est en particulier occupé de louer la voiture, de réserver les hébergements à notre convenance, de réserver aussi certaines excursions à notre demande (Mola-Mola et le village Himba) et surtout de programmer le passage au Zimbabwe.
C'était une sécurité pour nous d'avoir un référent sur place si problème. Une chance, tout s'est bien déroulé et nous les remercions pour leur efficacité.
Nous mangeons au lodge, Laurent nous fait un bon petit repas et nous allons vite nous coucher.




jeudi 10 septembre - Windhoek vers le Kalahari

Nous ne trainons pas ce matin, de la route à faire et nous voulons visiter un peu la capitale namibienne avant de partir.
Il est donc 8 h 30 lorsque nous sommes face à l'église luthérienne (colonie allemande) de Christuskirche, un peu "maison en pain d'épice" puis nous descendons à pied vers Indépendance Avenue, nous passons devant la Tour Clocher, nous admirons au passage l'exposition de météorites pour aller vers la gare et ses machines anciennes. Windhoek semble parfois sortie de Bavière.....

Petite digression sur la Namibie : 2,5 millions d'habitants sur une surface d'un tiers plus grand que la France donc les villes sont petites, 400 000 habitants dans la capitale. Pays qui a vu une période préhistorique riche avec l'arrivée des Khoi, des Sans et des Herrero, tribus d'éleveurs et de chasseurs. Arrivée des premiers européens au XV ièm siècle, puis fin du XVIII ièm les premiers missionnaires hollandais et allemands s'installent sur la côte, en 1889 une partie de la Namibie est colonie allemande mais doit faire face à des guerres tribales. Pendant la première guerre mondiale l'Angleterre envahit le pays qui se retrouve à partir de 1919 sous mandat sud-africain et impose ses lois sur l'apartheid dès la seconde guerre mondiale.
A partir des années 60 un mouvement d'opposition indépendantiste se fait entendre et enclenche un processus de libéralisation. En 1990 la Namibie se déclare indépendante, reste à fédérer les différentes ethnies namibiennes et à gérer les expropriation des blancs.
Ceci pour mieux comprendre les diverses influences que nous avons pu observer lors de nos visites

Un problème de téléphone à régler et il est 10 h 30 quand nous récupérons la voiture.
Il nous reste à faire quelques courses au Spar pour les pique-nique à venir, passage rapide au lodge où j'ai déjà oublié mon sac et il n'est pas loin de midi quand nous quittons Windhoek pour le Kalahari




Nous prenons la B1 vers le Sud, route goudronnée avec très peu de circulation.
Sur les routes goudronnées de Namibie et parfois sur certaines pistes on trouve régulièrement des coins pique-nique aménagés, nous en profiterons souvent, c'est propre et ombragé.
Assez rapidement nous voyons des babouins sur la route et des nids de républicains socials (un petit oiseau genre moineau qui habite en HLM !) ainsi que des nids de tisserins en bout de branches. Un calao à bec jaune se pose juste au-dessus de nous pendant le repas
Nos yeux sont déjà tout écarquillés.... dommage, le temps est couvert...






Nous nous installons rapidement dans notre bungalow à Bagatelle Lodge car nous partons de suite pour un game-drive dans la concession.
game-drive : jeu de piste mais game désigne aussi le gibier donc recherche d'animaux sauvages, on monte dans une jeep avec un chauffeur-guide qui en plus de dénicher les animaux nous explique leur mode de vie et leurs caractéristiques
concession : les fermes, comme les lodges, sont souvent la propriété des blancs qui détiennent de vastes terres souvent entre 15000 et 30000 ha, c'est sur ces étendues que l'on va dépister les animaux.
Il est possible de partir avec notre propre voiture mais nous devons alors rester strictement sur les pistes et surtout nous n'avons pas l'oeil, en plus cela permet à celui qui conduit de bien profiter des découvertes.
Nous avons à plusieurs reprises fait des game-drive en arrivant à l'hébergement ou des boat-cruise quand nous étions au bord de l'eau.



Nous avons la chance d'être 4, c'est donc souvent que nous serons nous 4 avec un guide.
En fin d'après-midi le soleil s'est enfin montré et nous allons pouvoir profiter des belles couleurs du soir.
Le paysage est superbe : c'est la savane avec ses herbes jaunes entrecoupée de petites dunes de sable rouge
avec ça et là des buissons d'un vert tendre... rajoutez à tout cela la chaleur et la poussière et vous êtes en Afrique !
Dès le début du circuit de jolies antilopes nous coupent le passage, d'impressionnants koudous barrent l'horizon, les oryx montrent fièrement leurs cornes longues comme des épées et les autruches s'enfuient à notre approche.




Nous sommes surpris par la beauté d'un nid d'autruches et par leur mode d'organisation. C'est déjà une première chance de voir ces œufs, ils font chacun entre 1,2 et 1,7 kg
Puis un peu plus loin des têtes dépassant des arbres attirent notre attention : des girafes... plein de girafes ! c'est super !




Elles sont tout près, leurs allures dansantes (elles marchent à l'amble) leurs cous graciles et leurs yeux bordés de longs cils nous enchantent.... nous restons un bon moment à les admirer.
Au milieu des termitières et dans la poussière rouge le guide nous amène voir l'enclos des guépards en semi-liberté. Ils sont trois et c'est une attraction pour le lodge... bof ! les images du Kenya nous reviennent... Ils sont bien beaux quand même et bien majestueux...






Le soleil est tout doucement en train de se coucher et nous retrouvons un autre groupe en haut d'une dune pour un apéritif dans un décor splendide, sous un nid de républicains socials...
Pour notre première journée de voyage nous avons déjà été bien gâtés !





La salle à manger éclairée de lampes tempête se reflète dans la piscine, le service à table est impeccable, la première bouteille de vin sud-africain est gouteuse et la cuisine à l'avenant -soupe de butternut, buffet de grillades, légumes al dente et desserts gourmands....



Vite au lit pour une nuit sous un ciel magnifiquement étoilé.

vendredi 11 septembre - en direction de Sessriem

Nous quittons Bagatelle Lodge à 8 h, ce fût une belle étape mais par la suite chaque hébergement a été magnifique.
Direction plein ouest par Mariental et Maltahoe, la route est goudronnée et sans surprise, c'est plat, monotone... Arrêt à Maltahoe au Craft Center, papote avec Brian le responsable, très impliqué dans la vie locale, on prend un café à l'ombre sur les tables joliment peintes et on commence les petits achats.
Avant de quitter le village quelques courses pique-nique  dans le seul petit super-marché. Le choix est assez limité : pain sous cellophane qui moisit vite à la chaleur, charcuterie bof ! fromage en lamelles rebof ! et heureusement tomates et fruits.
A chaque fois que nous avons trouvé un bar à salades nous en avons profité pour varier les plaisirs... quoique à la fin le pique-nique est devenu très succinct, gros petit déjeuner le matin et repas du soir nous ont suffit.
A l'approche de Sessriem les paysages commencent à changer mais comme il y a beaucoup de vent et donc du sable partout, les contours des montagnes sont floues, dommage !




Un gros varan nous coupe la route et part, pataud, dans les rochers
Je suis contente de voir, accrochés à la montagne, mes premiers Quivertree ou "arbre à carquois" arbre emblématique de la Namibie. Nous poursuivons notre route sur une piste de graviers bien poussiéreuse.







Nous n'arrivons pas trop tard au campement suivant : Désert Camp, très proche de l'entrée du parc de Sossusvlei où se trouvent les plus hautes dunes au monde.
Le camp est une série de tentes individuelles avec coin cuisine et sanitaires en dur.
C'est joli comme tout, très confortable et dans un cadre super !





Sur les conseils d'autres blogueurs, nous partons de suite vers la dune Elim mais je la croyais hors du parc et une employée zélée nous en refuse l'entrée sous le prétexte qu'il est trop tard - à peine 16 h 30 !- pour le parc qui ferme à 18 h 30.... pas de canyon non plus du coup !
Je suis un peu en pétard.... tant pis on retourne au camp et nous montons vers les rochers qui surplombent le site ; c'est une jolie promenade, un oryx fait comme nous et nous assistons à un beau coucher de soleil mais il y a pas mal de vent.
Ce soir nous allons goûter au buffet du Sossusvlei Lodge où nous mangeons de l'oryx, du koudou et autres spécialités locales... là il y a du touriste !






samedi 12 septembre - journée dans les dunes

Notre première intention était de partir dès 6 h du matin vers les dunes mais....
mais le vent a soufflé très fort toute la nuit
mais quant on dort sous la tente ça fait un boucan d'enfer
mais je n'ai pas fermé l'oeil -les autres non plus-
mais on n'y voit rien avec le sable qui voltige partout !

Donc nous prenons tranquillement notre petit déjeuner et nous partons non moins tranquillement vers les dunes à 8 h. Le ciel est encore bien bas, aucune lumière intéressante aujourd'hui !

Cet immense parc protégé est en fait une vallée où coulait il y a plusieurs millénaires la Tsauchab River, face à la force du vent et du sable les eaux stagnèrent dans des dépressions entourées de dunes, s'asséchèrent et donnèrent naissance à des cuvettes d'argile blanche plantées d'arbres séchés et rabougris.
C'est un paysage unique et exceptionnel. Pour atteindre le fond de la vallée il faut déjà parcourir 60 kms d'une longue route bitumée -mais les arrêts sont fréquents- puis ensuite 6 kms de piste de sable que nous ferons en navette.
Premier arrêt au View Point puis devant les nombreux animaux, ensuite au km 40 une première belle dune qui laisse voir son arrête sinueuse et bien sur au km 45, une fameuse montagne de sable que de nombreux touristes se targuent de grimper...
Aujourd'hui pas un chat ! le vent soulève des rideaux de sable, l'arête de la dune est en mouvement sous l'effet des rafales.









Heureusement, lorsque nous arrivons au parking pour aller vers Deadvlei et Sossusvlei le vent est tombé, un peu de soleil revient, il fait vite bien chaud !
Nous voilà partis pour une marche dans le sable. Yolande et Pierre monteront une bonne partie de la dune qui surplombe le site.
C'est vraiment superbe ! une des raisons de venir en Namibie !
















On pourrait y rester des heures et faire des milliers de photos....
Nous y avons d'ailleurs passé un bon moment, puis passage rapide à Sossusvlei, plutôt déserté.
Nous remontons la vallée avec encore quelques jolies images... Il est déjà 14 h et nous préférons continuer notre visite du parc que de rentrer manger... le buffet de la veille nous a calé !
Nous plongeons donc dans le canyon, une balade bien agréable, à l'ombre surtout.... grâce à quelques miettes les hommes voient les poissons-chat dans la petite mare dans les rochers pendant que moi je suis certaine de reconnaitre des peintures anciennes sur les parois du canyon !
En tous les cas je ne me trompe pas sur l'étrange personnage qui nous observe !.... et j'en oublie mon sac, pour la 2 ième fois !





Direction maintenant la dune Elim, plus ancienne que les autres elle est couverte de touffes d'herbe jaune. Une famille d'oryx se cache à l'ombre des arbres du parking, petits et grands sont peu farouches.





Nous regagnons Désert Camp après une journée de vent, de soleil, de chaleur, de belles émotions et bien assoiffés ! Nous nous retrouvons au bar devant des bières et des Savannah (une découverte pour Yolande et moi, un cidre sud-africain excellent) à discuter avec un allemand bien sympathique...
Une bonne douche pour retirer toute cette poussière, pas le courage de ressortir, nous pique-niquons sur la terrasse et nous allons vite rattraper le sommeil qui manque de la nuit dernière...
Un visiteur est attiré par nos miettes, probablement un renard du Cap



Le lendemain matin, en voulant photographier le lever du jour, je surprends involontairement une éclipse du soleil....


Dimanche 13 septembre - Solitaire et le Rantberge

Aujourd'hui nous ne faisons qu'une petite étape, c'est donc tranquillement que nous quittons Désert Camp .Nous avons beaucoup apprécié cet endroit où nous avons eu l'occasion d'échanger un peu avec Lucas et Joséphine, deux employés des lieux... Ils sont adorables, souriants, serviables et manifestement contents de papoter !
Nous passons d'abord à Solitaire, tout petit village qui veut se le faire genre route 66. C'est assez rigolo.
Autre spécialité de l'endroit : le fameux Apfeltrudel d'un boulanger allemand installé ici et dont les successeurs perpétuent la recette.
Nous nous plions de bon gré à la tradition ; les parts sont généreuses, on partage , c'est bon, ça ressemble plutôt à un crumble aux pommes qu'à un vrai Apfeltrudel selon les puristes !
Les oiseaux viennent quémander des miettes, 






Après Solitaire nous prenons sur la droite la D1275 qui monte vers la Spreetshoogte Pass, un col à 1780 m d'altitude en pente bien raide. La route est d'ailleurs pavée pour permettre une meilleure accroche !
En principe on a de cet endroit une vue très large sur le Naukluft, une fois de plus nous avons au-dessus de la tête un nuage de sable ? de fumée ? qui empêche de profiter nettement du paysage.
Nous pique-niquons là-haut ; un couple d'italiens nous raconte son passage à Etosha, ils reviennent ravis mais aucun fauve en vue en ce moment disent-ils....



C'est le tout début de l'après-midi quand nous nous installons à Barchan Dunes retreat, une ferme qui reçoit des voyageurs. Une fois de plus c'est superbe !
3 bungalows nichés sous les herbes, un accueil chaleureux, la possibilité de se balader.... c'est ce qu'il nous faut !
Un peu de repos à l'heure chaude de la journée puis nous grimpons sur la colline derrière la ferme. A part les damans des rochers qui s'enfuient devant nous, nous n'avons pas vu d'autres animaux, pourtant Yolande et Jean-Marie qui ont poursuivi la balade sur le plateau en ont vu des déjections !
Avec Pierre nous sommes redescendus dans le bush, rien en vue non plus !





On boit une bonne Savannah avec Wilhem et Annetje en parlant de leur vie, de leur ferme, des changements ces dernières années... Eux aussi voyagent et nous parlerons même du "foâ grâ".... le surricate de la maison tourne autour de nous.
Ce soir nous prenons le repas à leur table, un régal ! même si Jean-Marie est un peu malade... probablement la Malarone, du coup ils arrêtent  d'en prendre et nous ne commencerons pas notre traitement...





C'est toujours dommage de ne pas assez profiter de ces étapes, cet endroit est  superbe avec un joli jardin, une orangeraie, des pintades de Numibie en liberté et même deux geckos  cachés sous les rideaux de la chambre. Nuit moyenne car il fait très chaud.
 






Et toujours ce ciel couvert.... quel dommage !

Lundi 14 septembre - Arrivée à Walvis Bay

Direction maintenant vers la côte.... et ce n'est pas là que nous risquons de trouver du beau temps !
De nombreuses rencontres sur la route, plein de springboks, nos premiers phacochères, un oryx qui fait la course avec la voiture et surtout les premiers zèbres un peu au loin...


Arrêt comme il se doit au Tropique puis plus loin à la Gaub Pass et à la Kuiseb Pass où les formations géologiques sont bien visibles.







Les pistes sont toujours aussi poussiéreuses et les dameuses font un sacré travail de nivellement, nous en rencontrerons des dizaines un peu partout.



Nous avons volontairement laissé de côté les options de rallonger les distances en passant par des sites moins courus.... peur de passer trop de temps en voiture, d'arriver tard aux hébergements.... finalement nous avons fait classique mais cela nous a permis du coup de profiter des fins d'après-midi pour nous dégoudir les jambes.
C'est ce que nous faisons de suite en arrivant à l'Oysterbox guesthouse à Walvis Bay.


Baskets, polaires (la température a baissé d'au moins 20°) et nous suivons la promenade tout le long du golfe à partir du raft jusqu'au début des salines. Quelques kms au frais, dans les embruns, à admirer les flamants roses... superbe !


Ils se protègent du vent en cachant leur tête sous leur aile.

 Les flamants nains sont plus roses que les grands


 Leur envol est un vrai spectacle !





Et puis de temps en temps le ballet des pies huitrières


Walvis Bay est une vraie petite ville de villégiature avec de splendides propriétés, des jardins bien entretenus, un port très vivant avec plein de restaurants sympathiques, très agréable.




Nous reprenons la voiture pour aller plus loin après les salines, vers Pélican Point ; là encore des colonies de flamants roses, les bassins de sel aux couleurs vives et du sable.... où nous nous plantons lamentablement !!!
Petite aventure vite réglée avec l'aide de locaux, juste une question de boite de vitesse....







Un plat pris rapidement à l'hôtel et nous nous couchons sans savoir que demain sera encore une chouette journée !

Mardi 15 septembre - matinée en bateau et Swakopmund

En lisant des retours très positifs sur plusieurs blogs, j'avais réservé une excursion en mer avec l'agence Mola-Mola, par contre pas de prolongations vers Sandwich Harbor ; le gymkhana sur les dunes pas trop pour nous, dommage que se soit ce qui est mis en avant car ce doit être très beau !
A 8 h 30 nous voici donc sur le port déjà bien animé. Beaucoup de bateaux sont prêts à partir avec souvent des groupes importants. Je tends le dos, chouette ! nous sommes dix en tout à monter sur le catamaran qui va nous promener toute la matinée sur la lagune.
Un groupe sympathique et en plus francophone ! des belges, des suisses...




Par contre, l'adorable Isabelle qui nous accompagne n'est que parfaitement bilingue anglais/allemand + probablement afrikaner (vous sentez j'espère la jalousie dans mes mots !!!) mais elle ne parle pas français !
Bon, qu'est-ce-qui nous attend ?
Une petite réserve de poissons sur le bateau a vite fait d'attirer une otarie, très à son aise et se laissant approcher.


Puis c'est le ballet des pélicans au-dessus de nos têtes. Ils viennent se poser près de nous et je suis stupéfaite de voir les couleurs de leurs becs !
J'avais déjà vu des pélicans, je les trouvais patauds, pas très élégants sauf en vol mais là !






Ils sont superbes !
Puis le bateau glisse doucement au milieu des otaries, des dauphins pour arriver en vue des colonies qui peuplent les plages de sable de Pelican Point. 
L'ancien phare est aujourd'hui transformé en hôtel de luxe.






Je ne peste pas aujourd'hui contre la brume, c'est le climat habituel de la côte.... et être un peu au frais nous fait du bien ! L'activité dans la lagune est très importante, plein de bateaux usines qui transforment le poisson, venus de Russie ou de Chine, des bateaux abandonnés, des plates-formes pétrolières.... ça c'est le côté moins joli !



La fin de matinée est proche, nous avons déjà gouté à l'Amarula (liqueur locale) à 10 h et là à midi, c'est un véritable buffet avec champagne sud-af' qui nous attend. Ça papote autour des toasts, on déguste les huitres locales et on échange nos avis sur le voyage avec les autres passagers.




Sur le retour il reste quelques poissons à Isabelle, c'est à nouveau le ballet des oiseaux. Elle nous parle un peu d'elle qui a fait des études à Londres et y a travaillé un temps comme juriste.... mais son pays lui manquait, la voilà guide pour les touristes (peut-être que l'entreprise appartient à sa famille ????) Elle semble heureuse de le faire et transmet bien ses connaissances.
Nous terminons cette matinée enchantés par la balade !




Nous récupérons la voiture à l'hôtel et direction le Nord, à 30 kms environ, pour visiter Swakopmund, la ville la plus importante de la côte.
La route côtière suit la ligne des dunes, de nombreux pêcheurs sont installés sur les plages avec toute une batterie de lignes de pêche.... parfois on s'imagine dans nos Landes... mais le temps n'est vraiment pas au beau !



L' architecture, le nom des bâtiments, les devantures des magasins.... tout atteste le passé colonial allemand. de la ville qui fût longtemps la tête de pont de la présence germanique.
Les maisons sont peintes de couleurs pastels, elles sont souvent ornées de balustres, de fioritures... les rues sont très larges, bordées de constructions historiques (la plupart transformées en hôtels), le bord de mer est plaisant et finir la visite par les allées commerciales modernes est vraiment agréable.
Nous nous garons près de l'ancienne gare et nous faisons tout notre tour à pied. Beaucoup de travaux sont engagés et on sent que la ville va changer d'ici peu de physionomie (grand complexe au pied du phare).








Nous traversons le marché artisanal où j'achète quelques coupelles en bois et plus loin nous nous faisons "avoir" par quelques "sculpteurs" sur noix.... allez, chacun des petits-enfants aura sa noix ! ils sont quand même sacrément habiles !



Nous rentrons à la nuit tombée.
Nous mangeons un excellent repas de poissons au restaurant Ankor sur le port et demain nous repartirons pour l'intérieur du pays.





4 commentaires:

valerie.sa a dit…

Magnifique !!! Vivement la suite !!!

Wapiti a dit…

Ho mon "mari" ! Tu as retrouvé mon "mari" de Swakopmund, Mamina !!
;-)

De bien belles photos (malgré le temps gris, en effet),
de bien belles étapes...

Coline a dit…

magnifique, j'aime beaucoup tes compte-rendus.

Coline a dit…

mes préférés : les républicains sociaux...